Afrique : pour contrer la Chine, le Japon promet d’investir 30 milliards de dollars sur le continent

0
320

Le premier ministre du Japon, Shinzo Abe, a annoncé que son pays investira 30 milliards de dollars en Afrique. L’annonce a été faite lors de la 6ème conférence Internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique à Nairobi ce samedi 27 août 2016

Le Japon investira 30 milliards de dollars pour relancer la croissance économique de l’Afrique et les infrastructures du continent dans les trois prochaines années. L’annonce a été faite par Shinzo Abe, premier ministre japonais  lors de la 6ème conférence Internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique qui s’est ouverte ce samedi à Nairobi, au Kenya.

Le Japon cherche ainsi à gagner le marché africain dominé par ses concurrents américain et chinois. Selon Shinzo Abo, cet investissement prouve que le Japon a « foi en l’avenir de l’Afrique ». Environ 10 milliards de dollars d’investissement japonais sont réservés à l’électricité et aux systèmes de transport urbain et au sport.

Japon

« Avançons ensemble, l’Afrique et le Japon, en partageant une vision commune »

Le Japon travaillera avec la Banque africaine de Développement pour relancer l’investissement sur le secteur privé au niveau du continent qui se bat contre les fréquentes coupures d’électricité, les infrastructures dilapidées, les problèmes du secteur sanitaire et une pauvreté endémique.

Selon le premier ministre, le Japon, qui a déjà investi 47 millions de dollars sur le continent ces 23 dernières années, veut relier l’Afrique et l’Asie à travers la voie de navigation maritime. « Avançons ensemble, l’Afrique et le Japon, en partageant une vision commune », dira Shinzo Abe.

Afrique

« Les exportations de l’Afrique vers le Japon en 2015 ont été évaluées à 8,57 milliards »

Il convient de souligner que les exportations de l’Afrique vers le Japon en 2015 ont été évaluées à 8,57 milliards de dollars contre 11,6 milliards de dollars pour les importations, d’après l’Organisation Japonaise du Commerce Extérieure. Durant la conférence, le président kenyan, Uhurru Kenyatta, a demandé aux nations riches de traiter avec les pays en développement.

Il est important de souligner que 34 chefs d’Etat africain ont assisté à cette conférence hautement significative qui s’est déroulée, pour la première fois, en dehors du territoire japonais. Le Japon compte tenir tête à ses concurrents, particulièrement la Chine dont les investissements en Afrique ont augmenté de 40 fois depuis 2003. La Chine avait offert 60 milliards à l’Afrique l’année dernière.