Facebook décide de réduire l’intervention humaine dans le choix des sujets d’actualités

0
215

Facebook a décidé de réduire l’intervention humaine au niveau de l’affichage des sujets Trending. Cette décision intervient à la suite d’une grosse polémique déclenchée par les partisans du parti républicain

Facebook est en train de réduire l’implication humaine dans la façon dont il affiche les Trending Topics (les tendances du jour). Cette mesure intervient à la suite d’une controverse qui a éclaté cette semaine sur la question de savoir si les éditeurs qui travaillent pour l’entreprise ont passé sous silence des informations du parti républicain.

Après avoir mené une investigation là-dessus et après avoir déclaré qu’il n’existait aucune politique de favoritisme, Facebook continue à réorganiser sa rubrique d’actualités brulantes. Le but : se fier plus aux ordinateurs qu’aux êtres humains. Au lieu de montrer une « Une » ou un résumé, les Trending Topics montreront un sujet choisi par les algorithmes tels que les « Olympiques » ainsi que le nombre de personnes qui en parlent.

Facebook

« Nous ne rédigerons plus les descriptions des sujets ou les résumés »

Facebook a annoncé qu’il mettra fin au recrutement de contractuels qui triaient les informations. Certains d’entre eux avaient déjà fait part à Gizmodo de leur préoccupation concernant le manque d’impartialité. Dans un communiqué, Facebook dira : « dans cette nouvelle version de Trending, nous ne rédigerons plus les descriptions des sujets ou les résumés, et en conséquence nous nous dirigerons vers une équipe qui se focalisera sur les compétences opérationnelles et techniques ».

Il est important de rappeler que les révélations du site Gizmodo déclenchées en mai dernier avaient suscité une réaction virulente de la part du parti républicain. Certains experts avaient même été invités au siège de Facebook pour rencontrer Mark Zuckerberg, patron de l’entreprise qui leur a assuré que les réseaux sociaux n’avaient aucun agenda politique.

sujets

« Facebook est une plateforme pour toutes les idées »

L’entreprise avait même publié des sondages internes à l’endroit du public et avait publié des lignes directrices pour ses veilles informationnelles, ce qui met l’accent sur le fait qu’il ne favorise pas certaines idées politiques au détriment d’autres. Les algorithmes, qui sont écrits et ajustés par des humains, pourraient être en effet impartiaux.

Selon Facebook, la nouvelle solution, plus technique, aura besoin d’une intervention humaine pour s’assurer que les sujets banals choisis par son logiciel, tels que #Repas, ne deviennent pas des Trending Topics. Dans un communiqué, Facebook précise : « appliquer ces changements au produit permet à notre équipe de prendre très peu de décisions personnelles sur les sujets. Facebook est une plateforme pour toutes les idées ».