Visite de Donald Trump au Mexique : la grosse colère de la classe politique mexicaine !

0
247

Donald Trump est attendu au Mexique ce mercredi 31 août 2016 pour rencontrer le président mexicain, Enrique Pena Nieto. Les deux hommes aborderont plusieurs sujets, dont l’immigration. Une partie de la classe politique s’indigne contre la visite de Trump dans leur pays

Le président mexicain, Enrique Pena Nieto et Donald Trump, candidat républicain à la Maison Blanche, tiendront une discussion productive lors de leur rencontre privée dans la capitale mexicaine où ils débattront des thèmes et des défis communs aux deux pays. C’est ce qui a été annoncé par la responsable de la campagne de Trump, Kellyanne Conway.

Sur son compte twitter, Kellyanne Conway écrit : « Il (Trump) veut établir un dialogue avec un pays voisin et leader et discuter des problèmes et défis communs auxquels font face les deux pays ». La rencontre entre les deux hommes sera une opportunité pour prolonger le discours que Donald Trump compte prononcer plus tard ce mercredi en Arizona où il devra définir clairement sa politique migratoire. Pour rappel, sa position sur la déportation des migrants clandestins crée une confusion totale.

Trump

« Les deux hommes parleront aussi de politique commerciale et de drogue »

Selon Kellyanne Conway, la rencontre, sous l’initiative du président mexicain, permettra aux deux hommes de tenir une conversation productive sur la question de l’immigration clandestine mais « aussi sur la politique commerciale et sur la drogue ». Selon Conway, le Trump qui se rendra au Mexique sera un Trump « présidentiable » différent de celui qui tenait un langage très rude envers le Mexique.

Conway se félicite de l’invitation. « Nous sommes contents que le président l’ait invité. Je regrette qu’Hillary Clinton ne s’y rende pas, elle n’a pas accepté l’invitation. Je pense qu’elle peut suivre le leader où qu’il aille », dit Conway faisant référence à la visite que Trump a rendue aux habitants de la Louisiane touchés par des intempéries.

colère

« Il va en effet construire le mur, la pièce maîtresse de sa campagne »

Sur la question du discours de Trump en Arizona, Conway refuse d’avancer quelques-uns des thèmes qui seront abordés. Toutefois, elle a fait allusion au sort des 11 millions de migrants clandestins aux Etats-Unis et la construction d’un mur au long de la frontière avec le Mexique.

Kellyanne Conway dira : « vous allez écouter beaucoup de choses de monsieur Trump dans son discours sur l’immigration. Une est qu’il n’y aura pas d’amnistie, il va en effet construire le mur, la pièce maîtresse de sa campagne et il va rejeter toutes les décisions prises par Obama concernant l’amnistie ».

La visite de Trump est loin de plaire à une partie de la classe politique mexicaine. Ce mercredi, le Groupe Parlementaire du Parti de la Révolution Démocratique du Sénat a fait savoir, dans un communiqué, que la rencontre privée entre le président Nieto et Donald Trump ne bénéficie en rien au Mexique.

grosse

« You are not welcome »

Dans son communiqué, le Groupe ne mâche pas ses mots. « Notre peuple est aimable et cordial envers tous ceux qui visitent notre pays. Cependant, nous ne pouvons pas demeurer passifs et indifférents face à la présence de quelqu’un qui nous a tant offensés et insultés, pour cela nous disons à Trump qu’il n’est pas le bienvenu ici. Nous volons qu’il s’en aille, car il vient juste prendre des photos avec des gens qu’il a offensés ».

Ce mercredi, Joaquin Lopez-Doriga, journaliste au quotidien mexicain Milenio a rédigé un édito dans lequel il s’oppose clairement à la venue de Trump dans son pays. Le journaliste n’a pas hésité à intituler son édito : « You are not welcome ». Il a pour cela préféré utiliser la langue de Shakespeare plutôt que celle de Cervantes. A Trump maintenant de déchiffrer le message !