France : forte manifestation de la communauté gabonaise de Nant

0
247

Ils dénoncent le scrutin présidentiel du 27 août, qui a déclaré Ali Bongo vainqueur. Et s’alarment des violences post-électorales. Avec leurs chants et leurs slogans, les Gabonais de Nantes sont redescendus une troisième fois dans la rue, hier. Ils dénoncent le scrutin présidentiel du 27 août, qui a déclaré Ali Bongo vainqueur. Et s’alarment des violences post-électorales : « respectez mon vote, stop à la violence meurtrière », « Ali Bongo dégage », « le choix du peuple est souverain, libérez le Gabon », pouvait-on lire sur les pancartes. Et les 150 manifestants, membres de la communauté gabonaise de Nantes, chantaient « Quand je pense au Gabon, je pleure ». En cause, la régularité d’une élection marquée par un taux de participation quelque peu « soviétique » dans la région du Haut-Ogooué. Une mission d’observation de l’UE, appelant au recompte des voix, a alors parlé d’une anomalie évidente.« Ali Bongo a perdu partout sauf dans son fief électoral, il a aussi perdu dans la diaspora gabonaise à l’étranger, explique Robert, l’un des manifestants. Le peuple est maintenant debout pour exprimer le ras-le-bol général devant une fraude tellement flagrante. »