Philippines : « DIEU m’a dit de ne plus insulter », déclare le président Rodrigo Duterte

0
554

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, a fait savoir ce jeudi 27 octobre 2016 que DIEU lui a interdit d’injurier. Ces déclarations sonnent comme un mea culpa pour le président qui avait récemment traité Obama de « fils de pute »

Rodrigo Duterte fait deux pas en arrière. Quelques semaines après avoir insulté Barack Obama en le traitant de « fils de pute », le président des Philippines semble faire son mea culpa. Ce jeudi 27 octobre, il a fait savoir qu’il a juré devant DIEU qu’il ne proférera plus d’injures.

Les déclarations de Duterte ont été faites à son retour à Davao, sa ville natale ce jeudi après une visite officielle au Japon. Le très controversé président philippin confie avoir entendu une voix alors qu’il contemplait le ciel. Il se trouvait dans l’avion lorsque la voix lui dit : « si tu n’arrêtes pas d’insulter, je ferai tomber cet avion ».

« Une promesse faite à DIEU est une promesse faite au peuple philippin » 

Le président poursuit : « et je me suis : ‘qui c’est ? bien sûr que c’est DIEU. Donc, j’ai promis à DIEU que je n’utiliserai plus d’argots, ni d’injures, ni rien de ce genre. Donc, les gars vous m’entendez bien. Une promesse faite à DIEU est une promesse faite au peuple philippin ». Il s’ensuit une vague d’applaudissements à laquelle Rodrigo Duterte réagit : « n’applaudissez pas trop car sinon ça va capoter ».

Il convient de souligner que le président des Philippines est connu pour son caractère jugé parfois très « vulgaire ». L’année dernière, il avait choqué l’église catholique romane après avoir utilisé un gros mot pour faire part de son mécontentement après avoir été retardé dans les embouteillages lors de la visite du Pape François à Manille.

« Je voulais dire au Pape. Toi le fils de pute, rentres chez toi »

En rigolant sur cette affaire, il avait déclaré : « je voulais dire au Pape. Toi le fils de pute, rentres chez toi. Ne viens plus visiter ce pays ». A ces déclarations, le public réagit sourire aux lèvres. Mais, face à la gravité de ses déclarations qui avaient profondément choqué les évêques philippins, il avait fini par présenter ses excuses.

Reste à savoir si le président philippin, aujourd’hui âgé de 71 ans, pourra tenir sa promesse. En juin dernier, à l’annonce de sa victoire à la présidentielle, il avait fait savoir qu’il profitait de ses derniers moments en tant que « personne vulgaire ». « Quand je serai président et quand j’aurai prêté serment…ce sera différent. Il y aura une métamorphose », disait-il.

Une chose est sûre : les injures de Rodrigo Duterte sont devenues une marque déposée de ce dernier surtout dans sa guerre contre les trafiquants de drogue. Une guerre qui a déjà fait des milliers de morts depuis son accession au pouvoir.