Exclusive : Donald Trump dévoile son plan pour Israël et refuse la création d’un Etat Palestinien

0
3237

A quelques jours seulement de la présidentielle américaine, les conseillers de Donald Trump sortent la grosse artillerie. Ce mercredi 02 novembre 2016, ils ont publié le plan du candidat Trump pour Israël une fois que ce dernier sera élu à la tête de la Maison Blanche

A moins d’une semaine avant la présidentielle américaine, les conseillers spéciaux de Donald Trump déroulent un plan détaillé dans lequel ils entendent apporter leur soutien à Israël. Toutefois, ils ne mentionnent en aucun moment dans le document qu’ils feront avorter l’accord nucléaire signé entre l’Iran et les puissances occidentales.

Le plan de 16 points, publié ce mercredi par David Friedman et Jason Dov Greenblatt, reflète des promesses faites par le candidat Trump. Dans certains cas, le plan va au-delà des promesses et aborde carrément une stratégie d’aide à la défense de l’Etat d’Israël. Dans le plan, les conseillers de Donald Trump n’y vont pas de main morte.

« Le plan refuse de reconnaître la création d’un Etat Palestinien »

Ils promettent, si Donald Trump est élu président des Etats-Unis, de mettre leur véto à tout vote des Nations-Unies qui s’attaquerait injustement à Israël, de couper les fonds aux ONGs des Droits de l’Homme qui travaillent pour l’ONU. Ils promettent également de faire pression sur le Département de Justice américain pour qu’il ouvre une enquête sur des campus universitaires américains qui intimident les étudiants qui soutiennent Israël.

Les conseillers de Trump recommandent à ce dernier de s’opposer à la création de l’Etat Palestinien qui interdit la présence de Chrétiens et de Juifs ou qui mène une politique de discrimination contre des personnes sur la base de la religion. Ils promettent également de ne pas mettre la pression sur Israël pour se retirer des frontières, « ce qui rendrait les attaques et les conflits plus fréquents ».

« Les conseillers évoquent un lien inébranlable entre les Etats-Unis et Israël »

En outre, avant même que des négociations aient lieu entre les deux parties, les conseillers promettent que les Etats-Unis reconnaîtront Jérusalem en tant que capitale éternelle et indivisible de l’Etat juif et qu’ils transféreront l’ambassade américaine d’Israël dans la ville de Jérusalem.

Dans le document, les conseillers de Donald Trump évoquent que le « lien inébranlable entre les Etats-Unis et Israël est basé sur des valeurs partagées, sur la liberté d’expression, sur le respect des minorités, sur l’importance de la vie et sur l’importance d’accorder à tous les citoyens la chance de poursuivre leurs rêves ».

« Un plan approuvé par Donald Trump »

Les conseillers de Trump écrivent : « Israël est l’Etat du peuple juif qui a vécu sur cette terre pendant 3 500 ans. L’Etat d’Israël a été financé avec courage et détermination par de grands hommes et de grandes femmes contre toute attente et ceci doit inspirer les gens de partout dans le monde qui valorisent la liberté et la dignité humaine ».

Sur la question de savoir si Donald Trump a approuvé le plan, David Friedman et Dov Greenblatt rétorquent : « chacune de ces positions a été discutée avec Donald Trump et avec l’équipe de campagne de Trump et beaucoup de ces positions ont été défendues, d’une manière ou d’une autre, par Donald Trump dans des interviews, dans des discours ou dans des publications sur les réseaux sociaux ».