Vaincue par Donald Trump, Hillary Clinton accuse le FBI d’avoir provoqué sa défaite

0
385

Lors d’une conférence de 30 minutes tenues ce samedi devant ses donateurs, Hillary Clinton a imputé la responsabilité de sa défaite au FBI qui a rouvert son dossier sur les emails privés quelques heures avant la présidentielle

Cinq jours après sa défaite face à Donald Trump, Hillary Clinton a toujours du mal à avaler la pilule. Devant un groupe de donateurs ce samedi, l’ex candidate démocrate a évoqué sa cuisante défaite à la présidentielle américaine qu’elle impute au FBI qui a décidé de rouvrir le dossier de Clinton concernant les mails privés quelques heures avant l’élection.

Hillary Clinton dira à ses donateurs : « il y a plusieurs raisons qui expliquent qu’une élection comme celle-là n’ait pas été un succès. Notre analyse est que la lettre de James Comey (directeur du FBI) évoquant des doutes qui étaient sans fondement et injustifiés ont brisé notre élan ».

« Système truqué »

Dans son discours, Hillary Clinton affirme que la seconde lettre de James Comey, dans laquelle le FBI la blanchissait dans l’affaire des mails privés a été plus nuisible. Rappelons que le FBI qui avait ordonné une enquête dans l’affaire des mails privés de Clinton avait décidé de clore le dossier la veille des élections, faute de suffisamment de preuves pour inculper l’ex première dame.

D’après Politico, les déclarations d’Hillary Clinton ont été faites lors d’une conférence de 30 minutes avec des Démocrates qui ont levé plus de 100 000 dollars pour financer sa campagne. L’équipe de campagne de l’ex première dame estime que les accusations de Donald Trump qui évoquait « un système truqué » ont finalement fait changer d’avis de nombreux électeurs qui étaient prêts à voter pour Hillary Clinton.

« Aux Etats-Unis, les candidats malheureux justifient toujours leur défaite »

Rappelons que ce n’est pas la première fois qu’un candidat à la présidentielle américaine accuse des forces extérieures d’avoir provoqué sa défaite. En 2004, John Kerry justifiait sa défaite par une vidéo de Ben Laden qui est apparue quelques heures avant les élections, suscitant des craintes de nouveaux attentats terroristes aux Etats-Unis.

En 2012, Mitt Romney, ex candidat républicain pour la Maison Blanche, avait également fait savoir à ses donateurs qu’il avait perdu les élections parce que le président Barack Obama avait promis d’accorder des « dons » aux groupes spéciaux du parti démocrate, plus précisément les Afro-américains, les hispaniques et les jeunes.