Mike Huckabee, l’homme qui pourrait transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem

0
400

Moins d’une semaine après son élection à la tête des Etats-Unis, Donald Trump place ses pions en toute discrétion. Ce vendredi 18 novembre, la presse américaine et israélienne a révélé que le nouveau président américain avait choisi Mike Huckabee comme nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël avec une mission clé. Mike Huckabee nie catégoriquement cette rumeur et parle de « buzz médiatique »

Donald Trump, nouveau président des Etats-Unis, aurait choisi l’ex gouverneur d’Arkansas Mike Huckabee pour le poste d’ambassadeur en Israël. De source proche, la mission principale de Mike Huckabee sera de transférer l’ambassade des Etats-Unis actuellement à Tel Aviv vers Jérusalem, comme l’avait promis Donald Trump lors de sa campagne.

« Je viens juste ici pour profiter du Starbucks »

Toujours selon les médias israéliens, Mike Huckabee et Donald Trump se sont rencontrés ce vendredi à New York, au Trump Tower, construit par le milliardaire Trump. Interrogé par les journalistes sur les rumeurs concernant sa nomination au poste d’ambassadeur en Israël, Huckabee joue la carte de l’humour. « Je viens juste ici pour profiter du Starbucks ».

Ce samedi matin, Huckabee a formellement nié toute rumeur concernant sa nomination à ce poste stratégique. Sur son compte twitter, il a écrit : « une rumeur propagée par les médias affirmant que je suis nommé ambassadeur des Etats-Unis en Israël n’est pas vraie. Le poste en question ne peut être pourvu que lorsque le Département d’Etat sera en place ».

« Huckabee, un farouche opposant à l’Etat palestinien »

Il convient de rappeler que Mike Huckabee est un fervent partisan d’Israël et un farouche opposant au nationalisme palestinien. Parlant de la Palestine en 2008 à Massachussetts, il avait déclaré : « je dois faire attention en disant ceci (parce que les gens vont s’étonner) qu’être Palestinien n’existe pas. Cela a été un instrument politique pour essayer d’arracher la terre à Israël ».

L’année dernière, parlant de la Palestine, il avait déclaré au Washington Post : « l’idée qu’ils ont une longue histoire, datant de plusieurs milliers d’années, n’est pas vraie ». Rappelons que le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem a été une promesse très chère au candidat Trump.