Samuel Eto’o risque une peine de 10 ans de prison pour fraude fiscale en Espagne

0
398

Samuel Eto’o et son agent sont condamnés pour fraude fiscale par la justice espagnole qui exige une peine de prison de 10 ans et 6 mois pour les deux

Samuel Eto’o est dans de beaux draps. Le fisc espagnol réclame 10 ans et 6 mois de prison pour Samuel Eto’o et son agent, José Maria Mesalles. Les deux sont accusés de délits fiscaux qui ont été commis entre 2006 et 2009, années durant lesquelles la star camerounaise évoluait au FC Barcelone.

Dans une lettre écrite, le fisc espagnol demande l’ouverture d’un procès contre Samuel Eto’o, son agent et le gestionnaire de la société hongroise Tradesport And Marketing, Manuel de Jésus Lastre. Ce dernier aurait facilité la commission de la fraude estimée à 3 872 621 euros en quatre exercices.

« La totalité des revenus obtenus par Eto’o provenaient du Barça et de l’Inter de Milan »

Selon le fisc espagnol, le joueur camerounais a reçu entre 2006 et 2009 d’importants revenus en provenance de la cession de ses droits à l’image avec la marque Puma et le FC Barcelone. Ce montant devait apparaître dans ses déclarations d’impôt. Chose qu’Eto’o n’a jamais fait.

Eto’o est accusé d’avoir simulé que ses droits avaient été cédés à deux entreprises basées en Hongrie et en Espagne. Les fonds versés à l’entreprise hongroise n’ont jamais été déclarés tandis que pour les fonds versés à l’entreprise espagnole, le montant a été réduit considérablement.

Selon le représentant du ministère public, la totalité des revenus obtenus par le footballeur pendant ces années provenaient du FC Barcelone et de l’Inter de Milan ainsi que de la cession de ses droits à l’image. Le représentant du ministère souligne que c’est avec ces droits à l’image que les irrégularités ont commencé.

« Le fisc exige que les condamnés soient interdits d’exercer des fonctions publiques »

Le fisc espagnol estime que les fraudes, lors de ces quatre dernières années, s’élèvent respectivement à 504 003, 1 283 653, 1 138 000 et 946 965 euros. Les accusés sont sommés de rembourser au plus vite le ministère des Finances. Le fisc exige également qu’Eto’o et Mesalles payent quatre amendes : 800 000, 5 200 000, 4 500 000 et 3 800 000 euros. Manuel Jésus Lastre doit pour sa part verser 2 250 000 euros.

Le fisc exige que les condamnés soient interdits d’exercer des fonctions pendant tout le temps de leur procès. Le fisc exige la perte de leurs subventions ou aides publiques ainsi que la perte de leur droit de jouir de bénéfices et avantages fiscaux ou une Sécurité sociale pendant une période de 6 ans.