Mohamed VI : « Je suis le commandant des fidèles et des croyants de toute religion »

2
1076

En déplacement ce samedi 26 novembre 2016 à Antananarivo, dans la capitale malgache, le Roi du Maroc a fait une déclaration qui risque de semer une vive polémique. Il s’est en effet autoproclamé « commandant de toute personne religieuse »

Des déclarations qui risquent de semer la polémique. Le Roi Mohamed VI du Maroc s’est autoproclamé ce samedi dans une interview être le leader de toute personne religieuse vivant dans ce monde. Les déclarations ont été faites à Madagascar où le Roi est en visite en ce moment.

Devant la presse, Mohamed VI dira : « le Roi du Maroc est commandant des fidèles, commandant des croyants, des croyants de toute religion ». Le Roi s’est en effet exprimé en vertu de la Constitution marocaine qui stipule que le Roi est « Amir al-moumine » (commandant des fidèles) et défenseur de la foi.

« Je porte dans mon cœur une très grande fierté d’être Africain »

Le Roi a émis ces phrases tout en démentant devant la presse malgache les rumeurs selon lesquelles ses centres de charité ne travaillent qu’avec les Musulmans. Mohamed VI précise que tout le monde est le bienvenu dans ses centres. « Ces rumeurs que ces centres ne bénéficient qu’aux Musulmans sont fausses. Ces centres sont, bien sûr, pour toutes les populations », souligne-t-il.

Le Roi a également profité de son entretien, la première depuis 11 ans, pour dérouler sa politique étrangère vis-à-vis du continent africain et marteler l’importance pour le Maroc de rejoindre l’Afrique. Il dira : « tous les pays, des vieux et nouveaux amis, surtout en Afrique de l’Est, soutiennent unanimement l’intégration du Maroc au sein de l’Union Africaine ».

Le Roi ajoutera : « c’est dans cet ordre de réaliser le modèle de coopération interafricaine que je me déplace fréquemment à travers le continent, ce continent où je me sens bien. Je porte dans mon cœur une très grande fierté d’être Africain ».

« Le Maroc veut reprendre sa place au sein de l’Union Africaine »

Rappelons que le Maroc veut reprendre sa place au sein de l’Union Africaine, une institution qu’elle avait quittée en 1984 protestant contre l’acception du Sahara Occidental en tant que membre de l’organisation. Ce mercredi, le Maroc a claqué la porte du sommet arabo-africain de Malabo en Guinée équatoriale pour protester contre la présence du Front Polisario, mouvement indépendantiste sahraoui qui a pris part au sommet.

Le Roi est en ce moment à Antananarivo, capitale de Madagascar où il doit prendre part au sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie qui rassemble tous les pays utilisant la langue française.

2 Commentaires