Exclusive-Syrie : Israël accusé d’avoir frappé Damas ce mercredi à l’aube

0
3393

La télévision syrienne fait état d’attaques menées par l’armée israélienne dans des quartiers de Damas ce mercredi 30 novembre 2016 à l’aube. Pour le moment, l’armée israélienne refuse catégoriquement d’émettre des commentaires sur ces allégations

Israël aurait-il frappé dans la capitale syrienne ? C’est en tout cas l’information qui a été donnée ce mercredi par la télévision d’Etat syrienne qui souligne qu’un avion israélien a frappé une zone située à l’est de Damas depuis un espace aérien appartenant au Liban. La télévision parle de deux missiles qui ont été lancés à l’aube et qui ont touché le quartier de Saboura.

Jerusalem Post, média israélien, qui n’a ni confirmé ni infirmé ses attaques, précise, en se basant sur des sources, que l’une des cibles visée par l’armée israélienne était un convoi d’armes appartenant au Hezbollah. La seconde cible, selon le média israélien, a été la base de l’armée syrienne à Damas. L’armée israélienne aurait frappé le quatrième bataillon de l’armée syrienne.

« Détourner l’attention du public sur les exploits de l’armée syrienne ».

Si le Tsahal (l’armée israélienne) refuse pour le moment de se prononcer sur ces attaques qui lui sont attribuées, la chaîne Al-Maydeen, proche du Hezbollah, a pour sa part confirmé les raids menés par l’armée de l’Etat hébreux. Le Hezbollah parle d’une tentative de l’armée israélienne de requinquer le moral des « organisations terroristes » et de « détourner l’attention du public sur les exploits de l’armée syrienne ».

La Syrie, bastion d’importants groupes lourdement armés pour combattre le gouvernement de Bachar Al-assad, est devenue le voisin le plus imprévisible et le plus instable d’Israël qui craint en effet que cette guerre qui se déroule sur ses frontières s’exporte sur son propre territoire.

Alors comment expliquer les attaques menées par Israël si les allégations étaient vraies ? Pour le moment, difficile de fournir des explications. Toutefois, dans un article publié par i24news, Ron Ben-Yeshal, spécialiste des stratégies de défense israéliennes, a tenté d’expliquer la situation.

« Israël ne veut laisser aucune trace dans ces ‘opérations de l’entre-deux-guerres’ »

Le spécialiste qui a émis très peu de doute sur une attaque israélienne en Syrie estime que les attaques de l’armée israélienne seraient un acte de guerre discret et clandestin destiné à stopper la montée en puissance du Hezbollah. « Israël ne veut laisser aucune trace dans ces ‘opérations de l’entre-deux-guerres’ », résume le spécialiste.

Il ajoute : « si Israël a vraiment attaqué un convoi en Syrie au beau milieu de la nuit, c’est qu’il (le convoi) transportait un armement très sophistiqué. Les autorités militaires et politiques israéliennes ont refusé de confirmer ou d’infirmer les allégations, dans l’espoir que le régime syrien garde son calme pour éviter une humiliation ».