Poutine : « nous n’accepterons pas qu’on empiète sur les intérêts de la Russie »

0
599

Dans un discours tenu ce jeudi 01 décembre 2016 devant des députés russes et des médias internationaux, Vladimir Poutine, actuel président de la Russie, s’est dit prêt à coopérer avec les Etats-Unis pour lutter contre le terrorisme. Toutefois, il refuse que les puissances occidentales empiètent sur les intérêts de son pays

Dans une allocution annuelle adressée aux députés russes, Vladimir Poutine a fait savoir que Moscou est prêt pour un dialogue avec ses partenaires internationaux, mais qu’il n’autorisera pas qu’on empiète sur ses intérêts ou qu’on s’immisce dans ses affaires internes.

Le président russe dira : « nous n’autoriserons pas qu’on empiète sur les intérêts de la Fédération Russe et nous nous occuperons de notre propre destin sans l’aide de personne ». Il a signalé dans son discours que la Russie est prête à participer à la résolution des crises au niveau mondial ou régional.

« Nous sommes ouverts à un dialogue amical et équitable »

« Nous comprenons la portée de notre responsabilité et nous sommes déterminés à prendre part à la résolution des problèmes au niveau mondial ou régional, bien sûr, là où notre implication est appropriée, nécessaire et sollicitée », a fait remarquer l’homme fort de Moscou.

Il ajoutera : « nous sommes ouverts à un dialogue amical et équitable pour maintenir les principes de justice et de respect mutuel dans les affaires internationales ; nous sommes prêts pour une discussion sérieuse sur la création d’un système stable de relations internationales en ce 21ème siècle. Malheureusement, à cet égard, les décennies ayant succédé à la fin de la ‘Guerre Froide’ sont passées en vain ».

Pour Vladimir Poutine, la Russie se battra pour « la sauvegarde et la possibilité du développement, non pas seulement pour une poignée d’individus, mais pour tous les pays et tous les peuples, pour le respect du droit international et de la diversité dans le monde ».

Sur sa politique étrange, Poutine a voulu lever toute velléité sur ses relations avec les Etats asiatiques. Sur ce, il précisera : « une fois de plus, je souligne que la politique de la Russie envers l’Asie n’est pas dictée par des considérations opportunistes de nos jours, encore moins par la détérioration des relations avec les Etats-Unis ou l’Union Européenne, mais par des intérêts nationaux à long terme et des tendances du développement mondial ».

« Un discours prononcé devant la presse internationale »

Dans son discours, Poutine n’a pas manqué à tendre la main aux Etats-Unis pour lutter ensemble contre le terrorisme. « Nous espérons unir nos forces avec les Etats-Unis dans la guerre contre la réelle menace, (pas celle qui est fictive) le terrorisme international ». Il a également souligné le besoin de « renforcer les régimes de non-prolifération ».

Le discours de Vladimir Poutine a été tenu devant l’Assemblée Fédérale (qui réunit les deux chambres du parlement russe), le cabinet, les leaders régionaux, les membres du système judiciaire et d’autres dignitaires. D’après Russia Today, pas moins de 600 journalistes et des correspondants des médias nationaux et internationaux ont couvert l’événement qui s’est déroulé au Kremlin. Il s’agit là du 23ème événement de ce genre dans l’histoire moderne de la Russie et du 13ème discours de Poutine à cet événement.