La CIA accuse la Russie d’avoir aidé Donald Trump à devenir Président des Etats-Unis

0
1291

Des responsables de la CIA ont révélé ce samedi 10 décembre 2016, dans un briefing présenté à des sénateurs américains, que la Russie a bien interféré dans les élections présidentielles américaines du 8 novembre 2016 afin de faire élire Donald Trump au détriment d’Hillary Clinton

La CIA a-t-elle une dent contre la Russie ? En tout cas, l’agence de renseignement américaine a fait savoir que la Russie s’est immiscée dans les élections présidentielles américaines de ce 8 novembre dans l’unique but d’aider Donald Trump à remporter la présidentielle. Les déclarations ont été faites par des hautes autorités de la CIA.

D’après Washington Post qui cite les autorités américaines, les agences de renseignement ont identifié les individus en lien avec le gouvernement russe. Ces derniers, selon le gouvernement américain, ont fourni à Wikileaks des milliers d’emails piratés du comité National Démocrate et de l’équipe de campagne de la candidate démocrate, Hillary Clinton.

« Le but de la Russie était de favoriser un candidat au détriment de l’autre »

Ces mêmes autorités décrivent ces individus proches du gouvernement russe comme étant des acteurs connus dans le monde des renseignements. Ils sont accusés d’avoir monté une opération de grande ampleur afin de faire gagner Trump et de réduire les chances de voir Hillary Clinton devenir présidente des Etats-Unis.

Un responsable américain qui a été informé de la conclusion des renseignements présentés aux sénateurs américains dira : « c’est l’estimation du monde des renseignements que le but de la Russie était de favoriser un candidat au détriment de l’autre, et d’aider Trump à se faire élire. C’est le point de vue général ».

Les révélations aussitôt  faites, l’équipe de Donald Trump n’a pas hésité à démentir. Ce vendredi soir, l’équipe du nouveau président américain a écrit dans un communiqué » : « ce sont ces mêmes personnes qui disaient que Saddam Hussein détenait des armes de destructions massives. L’élection est terminée il y a longtemps et c’est l’une des plus grandes victoires enregistrées dans les collèges électoraux. Et maintenant, il est temps d’avancer et de ‘rendre l’Amérique grande encore’ ».

Rappelons que l’administration Obama a évoqué plusieurs mois avant les élections la possibilité de voir la Russie saboter les élections présidentielles américaines. Mais pour Donald Trump, il n’y a eu aucune interférence. « Je ne pense pas que la Russie ait interféré », affirmait-t-il. Parlant du piratage, Trump martèle : « cela pouvait être la Russie et cela pouvait être la Chine et même un mec bien installé chez lui à New Jersey ».

« Nous pouvons dire que le gouvernement russe n’est pas la source »

D’après Washington Post, la CIA a partagé son analyse avec des sénateurs clés dans un briefing à huis clos qui s’est déroulé à Capitol Hill la semaine dernière. Dans le briefing, les autorités de la CIA font état de plusieurs sources d’agents de renseignement. Dans leur briefing, les agents anonymes ont clairement fait savoir que « le but de la Russie a été de faire élire Trump ».

Pourtant, Julian Assange a clairement souligné, dans une interview télévisée, que la Russie n’a rien à voir dans cette affaire. « Le camp Clinton projette une hystérie néo-maccarthiste qui consiste à penser que tout est de la faute de la Russie. (…) C’est faux. Nous pouvons dire que le gouvernement russe n’est pas la source », a précisé Julian Assange.