Piratage des élections américaines : Obama promet des représailles contre la Russie

0
501

Barack Obama a annoncé ce jeudi 15 décembre 2016 des représailles contre la Russie après les rapports de la CIA faisant état d’une immixtion des autorités russes dans les élections américaines

Barack Obama a promis que les Etats-Unis répondront à la Russie pour s’être mêlée des élections américaines, une accusation que le Kremlin a catégoriquement niée. Dans une interview, le président américain a fait savoir que son pays doit prendre des mesures à chaque fois que des nations étrangères s’immiscent dans les affaires internes des Etats-Unis.

Sur les sanctions, Obama dira dans l’interview accordée à NPR : « certaines de ces sanctions peuvent être explicites et rendues public, certaines ne le seront pas. Mais Vladimir Poutine est conscient de mes sentiments sur cette affaire parce que je lui en parle directement. Nous avons besoin de prendre des actions et nous le ferons ».

« Il n’y a que les autorités russes qui peuvent autoriser ces genres d’activités »

Les propos de Barack Obama interviennent six jours après que des hauts responsables de la CIA ont révélé, dans un briefing présenté à des sénateurs américains, que la Russie a bien interféré dans les affaires des Etats-Unis lors les dernières élections présidentielles américaines qui ont opposé Donald Trump à Hillary Clinton.

Pour le moment, aucune preuve n’est encore fournie. Mais, dans la classe politique américaine, on croit dur comme fer que l’ombre de la Russie a bien plané dans ces élections. « Il n’y a que les autorités russes qui peuvent autoriser ces genres d’activités », soutient Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche.

Pour Ben Rhodes, vice-conseiller à la sécurité intérieure de Barack Obama, Vladimir Poutine est lui-même responsable des actions menées par le gouvernement russe. « Je ne pense pas que ces choses-là puissent se passer sans que Vladimir Poutine ne soit au courant », a-t-il confié dans une interview accordée à MSNBC.

« Des représailles qui risquent d’aggraver une situation déjà très tendues »

Entre-temps, le camp de Donald Trump continue à nier toute ingérence de la Russie dans la victoire du milliardaire américain. Ce samedi, dans un communiqué, l’administration Trump avait souligné : « ce sont ces mêmes personnes qui disaient que Saddam Hussein détenait des armes de destruction massives. L’élection est terminée depuis longtemps et c’est l’une des grandes victoires enregistrées dans les collèges électoraux. Maintenant, il est temps de ‘rendre l’Amérique grande encore’ ».

La décision d’Obama de recourir à des représailles contre la Russie risque d’envenimer les relations déjà très tendues entre la Russie et l’Occident, surtout dans le traitement de la guerre en Syrie. Les deux camps se rejettent mutuellement la responsabilité. La Russie dit combattre les groupes terroristes présents sur le sol syrien, tandis que l’Occident l’accuse de bloquer les pourparlers de paix pour une résolution définitive de la guerre en Syrie.