Soral et Conversano : deux racailles blanches d’extrême-droite qui n’honorent pas la France !

0
595

Ils sont antisémites, islamophobes, racistes, homophobes, xénophobes, antisystèmes…et j’en passe. Ils ont pris d’assaut la toile depuis bientôt 10 ans et leur mission quotidienne consiste à cracher sur tous les citoyens français (de souche ou d’origine étrangère) qui se battent du matin au soir pour une meilleure France.

La bande à Alain Soral, Dieudonné Mbala Mbala et Daniel Conversano sont devenus incontestablement les pires ennemis de la France. L’un (Daniel Conversano) se proclame suprématiste de la race blanche. Pour lui, tout ce qui n’est pas Blanc (Arabe, Noir, Métis, Asiatique) est un danger pour la France.

L’autre (Alain Soral) est exactement dans la même ligne que Conversano, mais se prend, à son corps défendant, pour un « protecteur » d’une minorité d’Arabes et de Noirs pour qui, selon lui, la réconciliation est encore possible. Il suffit de regarder les nombreuses vidéos de Soral sur YouTube pour démasquer le personnage et se rendre compte qu’il est un véritable raciste qui ne souhaite qu’une seule chose : bouter les Noirs et les Arabes hors de la France.

L’affrontement très violent des deux (Alain Soral et Daniel Conversano) sur le plateau de « Niveau Zéro », émission animée par Dieudonné Mbala Mbala, a permis de lever le voile sur cette comédie, cette guerre interne qui existe entre ces différents groupes fascistes (ils ne sont rien d’autres que des fascistes) qui se battent pour contrôler quelques centaines de milliers de sympathisants, dans une France d’environ 65 000 000 d’habitants.

A y voir plus clair, cet antagonisme des différents groupes fascistes me rappelle la guerre des gangs narcotrafiquants qui s’entretuent sauvagement pour le contrôle de leurs territoires. Entre Soral et Conversano, c’est exactement ce qui est en train de se produire. Le premier (Soral) refuse catégoriquement le débat avec de potentiels rivaux qui surfent sur la même vague migratoire et xénophobe que lui.

Le second (Conversano) cherche probablement à se faire un nom dans le monde de la fachosphère. Il tourne en rond sur des sujets qu’il ne maîtrise absolument pas, en crachant constamment sur les Noirs et Arabes. S’il est vrai que la plupart des racailles en France sont à chercher dans les cités et qu’ils sont dans leur grande majorité Arabes et Noirs, force est constater qu’il y a de nombreux fils d’immigrés arabes et noirs qui font aujourd’hui la fierté de ce pays. Et on les trouve dans tous les domaines.

Mais, Soral et Conversano veulent fermer leurs yeux, hypocritement, sur cette réalité qui mettrait en cause les fondements même de leurs idées xénophobes. Les Arabes et Noirs qu’ils veulent éliminer du territoire sont des citoyens dignes de ce nom qui ont, en tant que peuple colonisé par la France, le droit de s’installer dans ce pays et de s’y installer pour de bon, même si je reconnais que le respect des valeurs de la France est une condition sine qua non.

A force de suivre ces deux racailles blanches, j’ai fini par les connaître et par comprendre leur frustration. Dans leur argumentaire, il y a très peu de logique (voire pas du tout). Daniel Conversano a tous les droits de s’autoproclamer suprématiste blanc. Cependant, en se positionnant de la sorte, il tue toute logique de vouloir imposer une assimilation à des français d’origine africaine.

Dans une de ses vidéos, il déclare qu’il ne considère pas les Arabes comme des Français car ils refusent de faire le deuil d’une partie de leur culture : la langue. Et dans plusieurs de ses vidéos, il ne cesse de louer l’intégration des autres communautés qui sont déjà Européennes (Espagnoles, Portugaises, Italiennes, Polonaises) ou des Chinois. Sur la communauté chinoise en France, j’aimerais juste attirer son attention sur le fait que les Chinois sont de loin les plus communautaristes dans ce pays.

Ils se marient rarement avec des personnes de cultures différentes et dans certaines écoles (je parle en connaissance de cause), certains enfants chinois, nés pourtant dans ce pays, continuent de parler le chinois en discutant entre eux. Mais, lorsque les enfants arabes ou africains, de confession musulmane, s’expriment (avec leurs parents ou camarades dans leurs langues d’origine), les racailles blanches proches d’extrême-droite crient au scandale et parlent d’un manque de respect et de patriotisme envers la France. Ceci ne m’empêche pas de reconnaître en tout honnêteté que, comparée à l’intégration de la communauté arabe et noire, l’intégration des Asiatiques en France a plus ou moins réussi.

En panne d’idée, Daniel Conversano, dans sa récente vidéo titrée « Live de débriefing Conversano attaqué par Soral », le suprématiste blanc, pas très inspiré, encourage le communautarisme et appelle ouvertement les Français à s’armer légalement. Cela en dit long sur ce personnage qui, en réalité, doit se taire pour de bon ou retourner à la bibliothèque. Car s’il y a une chose qui manque à Daniel Conversano, ce n’est point la verve, ni l’audace, mais plutôt une culture historique et sociologique profonde.

Je finis mon analyse par signaler que Daniel Conversano a beau être un suprématiste blanc (il s’en glorifie en le répétant dans presque chacune de ses vidéos à travers un look similaire à celui de Charles Mansion, un autre suprématiste blanc qui croupit dans les prisons américaines), il n’est pas plus dangereux qu’Alain Soral. Ce dernier est, à mon avis, raciste jusqu’à la moelle.

Son projet de réconcilier la France, il n’y croit absolument pas car dans chacune de ses vidéos, un jeu de mots subtil permet à ses auditeurs et téléspectateurs avertis de décortiquer son message d’hypocrisie et sa haine envers les personnes de couleur (Arabes et Noirs). D’ailleurs, s’il reconnaît le génie de Dieudonné Mbala Mbala, c’est que, selon lui, l’humoriste a une moitié de sang blanc qui coule dans ses veines. Si Dieudonné était un Noir, jamais Monsieur Soral n’accepterait de l’intégrer dans son équipe. Et Soral doit se sentir fier en tant que raciste de tenir un petit esclave humoriste par les couilles et de le manipuler comme une marionnette.

Le grand problème d’Alain Soral aujourd’hui est qu’il veut se débarrasser de toutes les personnes qui défendent la même ligne que lui dans son projet de devenir la seule voix de la dissidence en France. Ces adversaires n’ont que deux choix : se soumettre à lui et jouer le rôle de subalterne (consistant à avaler toutes ces grossièretés) ou devenir un ennemi à abattre. Il n’a jamais cessé de cracher sur Michel Colon, le journaliste belge, patron du site « Investig’Action » dont les analyses sur la géopolitique internationale sont validées par plusieurs spécialistes.

En invitant Daniel Conversano sur le même plateau que Soral, Dieudo, « esclave de Soral », a fait plaisir à son maître en lui offrant une opportunité rêvée d’humilier et de passer à tabac un potentiel concurrent sérieux qui pourrait éventuellement voler la vedette à un maître dont l’analyse politico-sociale est dépassée et qui ne cesse d’attribuer à la communauté juive tous les maux de notre planète.

Je tiens à souligner clairement que ces deux personnages (Alain et Conversano) n’ont aucune solution aux problèmes économiques et sociaux de ce pays, si ce n’est semer la haine entre les différentes communautés qui peuplent la France depuis plusieurs décennies. Par contre, croire, une seule fois, qu’en France les différentes communautés s’entendent comme larrons en foire est un gros mensonge mais il est de notre devoir de nous unir pour leur donner tort sur tous sujets.

Les deux ne rêvent que d’une guerre civile dans ce pays et sont heureux de brandir cette menace dans leurs différentes vidéos en nous faisant croire que cette guerre arriverait très prochainement. Ils n’en savent absolument rien et ce n’est pas en crachant sur les Français qu’ils parviendront à semer le trouble entre nous. Désormais, leurs bêtises sont mises à nue et les autorités politiques françaises (de gauche comme de droite) ont intérêt à leur clouer le bec par tous les moyens car Soral et Conversano, les deux racailles blanches, représentent une sérieuse menace pour la sécurité intérieure de la France et la coexistence entre peuples dans ce pays.

Edito signé : Cheikh Tidiane DIENG

Fondateur et Rédacteur en chef du site d’information : www.lecourrier-du-soir.com

Email : cheikhdieng05@gmail.com

Twitter: Cheikh_Redac