Tunisie : le Mossad a-t-il assassiné al-Zawahri, ingénieur tunisien proche du Hamas ?

0
578

La Tunisie enquête sur la mort d’un ingénieur tunisien proche du Hamas. Il a été assassiné ce jeudi et le mouvement Hamas attribue la responsabilité au Mossad, service secret israélien

Ce samedi, la Tunisie continue de mener des investigations dans le meurtre de Mohamed al-Zawahri, un ingénieur spatial qui s’était spécialisé dans la réparation de véhicules aériens sans équipage. Mohamed al-Zawahri a été assassiné à bout portant ce jeudi. Il était connu pour sa proximité avec le mouvement Hamas.

Pour le mouvement Hamas, il ne fait aucun doute que l’ingénieur a été éliminé par le Mossad, service de renseignement israélien. Réagissant à cet assassinat, le bras armé du Hamas a fait savoir que la mort d’al-Zawahri constitue une attaque contre le mouvement et que « son sang ne sera pas versé en vain ».

« al-Zawahri, pionnier du printemps arabe »

Dans un communiqué publié sur les médias palestiniens, le mouvement Hamas décrit al-Zawahri, âgé de 45 ans, comme « un martyr de la Palestine, de la Tunisie et des nations arabes et islamiques ». Le Hamas ajoute que l’ingénieur en question est un leader de la branche militaire du Hamas.

Dans son communiqué, le Hamas accuse ouvertement le Mossad, déclarant que « les mains lâches sionistes ont assassiné le dirigeant de la brigade Al-Qassam ». Le Hamas appelle al-Zawahri « le pionnier du printemps arabe et le sponsor de la résistance et de la révolution palestinienne ».

L’affaire est prise très au sérieux par les autorités tunisiennes. Ce samedi, le ministère tunisien des Affaires étrangères a publié un communiqué, soulignant que les forces de sécurité tunisiennes avaient appréhendé quatre véhicules qui auraient joué un rôle dans l’assassinat et avaient mis la main sur deux revolvers, deux silencieux, des téléphones portables et d’autres objets.

« Une journaliste tunisienne activement recherchée »

Dans la presse tunisienne, l’on confirme déjà qu’al-Zawahri a été assassiné par le Mossad, après que le journaliste Borhan Bessais a attribué le meurtre au service de renseignement israélien sur sa page Facebook. D’après le journaliste, al-Zawahri a quitté la Tunisie en 1991 pour se migrer vers la Syrie. C’est à partir de là qu’il a commencé à entretenir des liens avec le Hamas qu’il a soutenu en tant qu’ingénieur. Bessais ajoute qu’al-Zawahri a toujours été surveillé par le Mossad.

Pour le moment, l’enquête se poursuit et la justice tunisienne a déjà arrêté des personnes soupçonnées d’être impliquées dans cet assassinat. Cinq personnes ont été interpellées dans différentes villes tunisiennes dont Djerba où se trouve une forte communauté juive. Ce samedi, Shemsfm, média tunisien, a fait savoir qu’une journaliste tunisienne exerçant en Hongrie est parmi les suspects. La journaliste a quitté la Tunisie ce mercredi.

L’information sur l’assassinat de Mohamed al-Zahawri a été largement traitée par la presse israélienne. Mais pour le moment, aucune réaction n’a été faite par le gouvernement pour s’expliquer sur la mort de l’ingénieur qui n’avait cessé de rappeler plusieurs fois que sa vie était en danger.