Guerre en Syrie : Israël accuse le Hezbollah de combattre avec des armes américaines

0
378

Des hauts gradés de l’armée israélienne ont révélé que le Hezbollah libanais combat en Syrie avec des armes américaines. L’armée israélienne affirme que ces armes ont été fournies au Hezbollah par le Liban. Les Etats-Unis démentent cette information

Israël a informé les Etats-Unis que les combattants du Hezbollah Libanais en Syrie utilisent des armes fabriquées aux Etats-Unis et qui étaient destinées à l’armée libanaise. C’est en substance ce que nous apprend Ynetnews, journal basé en Israël. La polémique a éclaté après un défilé du Hezbollah dans lequel on voyait les combattants à bord de véhicules militaires américains.

Pour les autorités de l’armée israélienne, il n’y a aucun doute que le Hezbollah s’est approprié ses armes auprès de l’armée libanaise. « Ces véhicules blindés appartiennent au Hezbollah qui combat en Syrie. Ils les ont pris de l’armée libanaise », rapporte un haut gradé de l’armée israélienne qui a requis l’anonymat.

« Ces véhicules ont été offerts à l’armée libanaise et ce n’est pas une présomption 

Il ajoute : « nous avons partagé ces informations avec d’autres pays, y compris les Etats-Unis bien sûr, et je peux même dire que nous reconnaissons ces véhicules blindés à travers des détails que nous connaissons…Ces véhicules ont été offerts à l’armée libanaise (par les Etats-Unis) et ce n’est pas une présomption ».

D’après Ynetnews qui cite des sources de diplomates occidentaux, ces véhicules blindés ont été offerts à l’armée libanaise par les Etats-Unis dans le cadre d’un programme visant à équiper l’armée du Liban. L’officier, qui n’a pas précisé la date à laquelle ces véhicules ont été offerts à l’armée libanaise, souligne que le Hezbollah dispose de 8 000 combattants en Syrie. 1 700 ont été tués depuis 2011.

« Nos conclusions restent toujours les mêmes »

Aux Etats-Unis, les autorités démentent cette information. John Kirby, porte-parole du Département d’Etat a fait savoir que les Etats-Unis ont ouvert une enquête sur cette affaire et sont arrivés à la conclusion que le Liban n’a pas violé son engagement de ne pas transférer des armes offertes par les Etats-Unis.

« Lorsque ces allégations ont été soulevées en Novembre, le Département d’Etat a fait une analyse structurelle de ces véhicules blindés et est arrivé à la conclusion que ces véhicules ne provenaient pas de l’armée libanaise. Nos conclusions restent toujours les mêmes », a martelé Kirby qui a cité les autorités libanaises qui nient catégoriquement que ces véhicules sont fournis au Hezbollah par le Liban.