Roumanie : le Président Klaus refuse qu’une femme musulmane devienne Première ministre

1
690

Le président roumain, Klaus Iohannis, a refusé de nommer Sevil Shheaideh, femme musulmane, au poste de Première Ministre. Il a choisi un ex ministre de la communication, Sorin Grindeanu. Le chef du Parti Social-Démocrate auquel appartient le président s’indigne et envisage de suspendre Klaus Iohannis

Sevil Shheaideh aurait pu devenir la première Première ministre de confession musulmane de Roumanie. Mais cela n’a pas été le cas. Ce mercredi, Klaus Iohannis, président de la Roumanie, a choisi de nommer l’ex ministre de la communication, Sorin Grindeanu pour occuper cette fonction.

L’annonce de la nomination de Sorin Grindeanu en tant que nouveau premier ministre du pays a été faite par Liviu Dragnea, chef de file du parti lors d’une rencontre avec le comité exécutif du parti ce mercredi. Liviu Dragnea a également fait savoir que la nomination de Grindeanu à la place de Sevil Shheaideh n’a pas plu à plusieurs membres du parti.

« Vers une suspension du président Iohannis ? »

Liviu Dragnea rapporte avoir reçu des « milliers de messages » de la part des membres du parti qui lui ont demandé d’entamer une procédure pour suspendre le président qui refuse de s’expliquer sur son refus de nommer une femme de confession musulmane à la tête de cette fonction.

Le chef de file du parti affirme avoir voulu soutenir Sevil Shheaideh, mais cette dernière a tout bonnement décidé de ne pas enclencher un bras de fer. « J’ai d’abord pensé la soutenir, mais elle m’a dit qu’elle et sa famille ont reçu des menaces de morts et qu’elle ne peut pas continuer cette guerre », admet-il.

Liviu Dragnea compte aller jusqu’au bout de son bras de fer avec le président de la Roumanie. Il estime que l’option de suspendre le président est toujours sur la table après le refus de Klaus Iohannis de s’expliquer. « Ce ne sera pas une décision facile », prévient-il, déclarant que l’actuel président cherche à instaurer une nouvelle crise politique dans le pays.

« Le mari de Sevil est accusé de soutenir Bachar al-Assad »

« Dans les dernières minutes, nous avons essayé de trouver les raisons et les recours constitutionnels qui pourraient motiver cette décision. Nous n’avons trouvé aucune raison constitutionnelle, ni d’autres raisons d’ailleurs, et notre opinion est que cet homme veut enclencher une crise politique en Roumanie », dénonce-t-il.

Il convient de rappeler que Sevil Shheaideh, de confession musulmane et d’origine turque, a été violemment attaquée par les médias roumains qui accusent son mari de soutenir le gouvernement syrien de Bachar al-Assad. D’après Romania-Insider, l’ex président Traian Basescu avait aussi mis en garde Klaus Iohannis contre une nomination de Sevil à cette fonction.

 

1 COMMENTAIRE