Exclusive : l’Iran a reçu 10 milliards de dollars en liquide et en or, révèle Wall Street Journal

0
1336

Wall Street Journal est revenu, dans un article datant du 30 Décembre 2016, sur les dessous du financement de l’Iran par les Etats-Unis dans le cadre de la levée des sanctions après la signature de l’accord nucléaire entre l’Iran, les Etats-Unis et les puissances européennes en juillet 2015

Lors des trois dernières années ayant suivi l’accord historique sur le nucléaire iranien entre l’Iran et l’Occident, Téhéran a reçu en cash 10 milliards de dollars et des lingots d’or dans le cadre de la levée des sanctions par les pays de l’Occident. L’information émane du journal américain The Wall Street Journal qui cite des personnalités politiques américaines de premier plan.

D’après le Wall Street Journal, les grandes cargaisons d’argent en liquides et de lingots d’or, en provenance de revenus de pétrole appartenant à plusieurs pays du monde, constituent le soulagement financier qui a été à l’origine de l’empressement des dirigeants iraniens à signer l’accord nucléaire international.

« L’Iran touche 1,4 milliard de dollars en pleine période de négociation »

Wall Street Journal affirme qu’une partie de cet argent et de l’or a été envoyée à l’Iran en pleine période des négociations de l’accord nucléaire entre les Etats-Unis, l’Iran et d’autres pays occidentaux. Le journal américain ajoute que d’autres cargaisons sont arrivées à Téhéran après l’accord final entre les pays concernés.

Le journal américain précise que parmi les mesures prises par les Etats-Unis pour apaiser les sanctions contre l’Iran figurent des paiements qui ont été annoncés auparavant. Le journal va plus loin, confirmant un virement de 1,4 milliards de dollars de la part des autorités américaines juste après qu’un accord a été trouvé.

« Les députés américains tirent la sonnette d’alarme »

La révélation suscite déjà l’indignation des députés américains qui estiment en effet que cet argent servira à financer indirectement les alliés de l’Iran dans la région, parmi eux le gouvernement de Bachar al-Assad, le Hezbollah libanais et le mouvement Houthi qui a pris le pouvoir au Yémen après un coup d’Etat militaire.

« Faire péter de l’argent et de l’or à l’Etat qui finance le terrorisme est vraiment dangereux », a dénoncé Ed Royce, président du comité des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants. Ce dernier avait d’ailleurs fait passer une loi pour empêcher ces genres de financements.

« Wall Street Journal fournit plus de détails sur ces paiements »

Wall Street Journal fournit plus de détails sur la manière dont ces paiements ont été effectués. Le journal, qui cite des autorités très bien placées au sein de la classe politique américaine, précise que l’argent a d’abord transité par des pays tiers du Moyen-Orient et d’Europe.

Le journal révèle que ces paiements ont été versés à des banques présentes au Japon, en Inde et en Corée du Sud qui les ont virés à l’Iran à travers des banques du Moyen-Orient présentes à Oman et dans les Emirats Arabes Unis. Le journal cite même l’implication de banques présentes en Suisse et en Turquie.

 « L’argent a été converti en liquide et en lingots d’or »

Toujours selon les autorités américaines citées par Wall Street Journal, l’argent a été converti en liquide et en lingots d’or. La seule restriction mise en place par les Etats-Unis dans ces transactions a été qu’il était hors de question que cet argent soit converti en dollar américain. Wall Street Journal explique comment les opérations ont été effectuées.

Pour permettre le flux de 700 millions de dollars de paiements mensuels, la Maison Blanche a dû signer des exonérations juridiques qui ont autorisé certains pays à débloquer des fonds appartenant à l’Iran. Sans ces exonérations, rapporte Wall Street Journal, ces pays seraient en violation des sanctions secondaires des Etats-Unis.

« 100 milliards de dollars »

Wall Street Journal ajoute que d’autres sommes ont été conservées dans des banques étrangères et des montants inférieurs à 20 millions de dollars ont été virés à l’Iran par l’intermédiaire de petites banques iraniennes qui n’étaient pas concernées par les sanctions. Les autorités américaines affirment que sans ces 700 millions de dollars pendant les 18 mois de négociation, un accord n’aurait pas été trouvé.

Les autorités soulignent que l’Iran doit recevoir en tout 100 milliards de dollars de cet accord. Mais, elles précisent qu’une moitié de la somme est constituée de dettes que l’Iran doit à d’autres pays dont la Chine. Rappelons qu’il y a un an, les Etats-Unis avaient envoyé à l’Iran 1,7 milliard de dollars pour régler un litige de plusieurs années concernant un contrat de vente d’armes entre les deux pays. L’argent a été transporté en cash à bord d’un avion.

LAISSER UN COMMENTAIRE