Assassinat d’un homme d’affaires libanais : le président du Liban accuse le Mossad israélien

1
873

Ce lundi 02 janvier 2017, le président libanais Michel Aoun a ouvertement accusé le Mossad israélien d’être impliqué dans l’assassinat d’un homme d’affaires libanais tué en Angola

Deux semaines après que la mort d’un ingénieur proche du Hamas a été attribuée au Mossad israélien, c’est autour du Liban de s’attaquer aux services de renseignement israélien. Le président libanais, Michel Aoun, a en effet accusé le Mossad israélien d’être impliqué dans l’assassinat d’un homme d’affaire libanais.

D’après les médias israéliens, l’homme d’affaire en question répond au nom d’Amine Bakri. Il a été tué en Angola. Dans une réunion avec les membres de son gouvernement, Aoun dira : « récemment un homme d’affaires libanais a été assassiné en Angola. Le ministère des Affaires étrangères étudie cette affaire. D’après les informations obtenues jusqu’ici, le Mossad israélien serait derrière ».

« Il a été tué par balles »

Pour le moment, les circonstances sur la mort d’Amine Bakri restent encore non élucidées. Mais, une page Facebook créée par le village de naissance de l’homme d’affaires libanais a fait savoir ce lundi qu’Amine Bakri a été tué après avoir reçu plusieurs balles. Il a été assassiné dans la ville de Luanda, dans la capitale angolaise.

Sur la page Facebook, l’on précise que l’homme d’affaires a subi des blessures dans plusieurs parties de son corps. Il a succombé à ses blessures après son hospitalisation. Un journal libanais, Al-Nahar, a fourni plus de précisions sur l’assassinat de l’homme d’affaires attribué au Mossad israélien.

Le journal An-Nahar affirme en effet qu’Amine Bakri a été assassiné après qu’il a fini de visiter une entreprise de construction de meubles qui lui appartient. L’entreprise, d’après Al-Nahar, est localisée dans la capitale angolaise. Al-Nahar est même revenu sur les circonstances de la mort de l’homme d’affaires.

« Attaqué par un gang criminel »

Le journal libanais révèle que le jour de sa mort, Amine était dans une voiture avec un ami. Ils ont été pris en embuscade par un « gang criminel ». D’après le journal, trois hommes ont ouvert le feu. Amine tente de s’enfuir, mais un des hommes tire sur les vitres de sa voiture. L’homme d’affaire libanais reçoit alors un tir en pleine tête. Aucune information n’est donnée sur le sort de son ami qui était avec lui dans la voiture.

D’après une chaîne de télévision libanaise, Al-Moustaqal, le corps de Bakri sera rapatrié au Liban ce jeudi, avant d’être acheminé vers l’Irak où l’homme d’affaires sera enterré dans la ville de Najaf, une ville très importante pour la communauté chiite irakienne. Les proches de l’homme d’affaires affirment que Bakri n’adhérait à aucun parti politique.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que des pays arabes accusent Israël d’avoir tué un des leurs. Il y a deux semaines, la Tunisie accusait le Mossad israélien d’avoir tué Mohamed al-Zawahiri, un éminent ingénieur tunisien proche du Hamas. Jusqu’ici, aucune réaction des services de renseignement israélien.

1 COMMENTAIRE