Le Hamas se fâche contre Facebook et l’accuse de servir les intérêts des Sionistes

0
758

Ce samedi 7 janvier 2017, le mouvement Hamas a fait part de sa grande colère après la fermeture de plusieurs de ses comptes par Facebook. Le mouvement dénonce une « campagne vicieuse »

Le Hamas est très remonté contre Facebook. Le mouvement palestinien Hamas a en effet accusé Facebook d’être en connivence avec l’entité Sioniste après la fermeture de plusieurs pages Facebook liées au mouvement. L’annonce de la fermeture des comptes Facebook du mouvement palestinien a été faite ce samedi par le groupe lui-même.

D’après Hussam Badran, porte-parole du Hamas, Facebook a fermé 90 pages qui soutiennent le groupe ainsi que 30 comptes personnels affiliés au très controversé mouvement inscrit sur la liste des groupes terroristes internationaux. Dans un communiqué publié par l’agence palestinienne Maan, Badran dénonce « une campagne vicieuse ».

« Une campagne vicieuse »

« Cette campagne vicieuse est arrivée après le lancement du 21ème anniversaire de l’assassinat de Yahya Ayyash, ingénieur de la brigade Izz ad-Din al-Qassam, branche armée du Hamas ». Yahya Ayyash avait en effet été assassiné en 1996. Les autorités israéliennes l’avaient accusé d’être derrière de nombreuses attaques contre des Israéliens.

Les membres du mouvement Hamas le surnomment également l’ « ingénieur » car il a été le premier membre à avoir fabriqué une bombe pour le mouvement. La campagne lancée sur Facebook par le Hamas pour commémorer l’assassinat de l’ingénieur a été baptisée « Sois comme Ayyash ».

« Une connivence de la compagnie américaine avec Israël »

Le mouvement Hamas qui a fustigé la fermeture de ses pages Facebook parle d’« une connivence de la compagnie américaine avec Israël ». Il a également exigé des utilisateurs palestiniens qu’ils trouvent d’autres alternatives plus efficaces que Facebook. Il est important de souligner ce n’est pas la première fois que le Hamas et le réseau social se confrontent.

En avril dernier, Hamas s’était violemment attaqué à Facebook et à Twitter pour avoir fermé des comptes liés à la brigade Izz ad-Din al-Qassam. La fermeture de ces comptes répond à la demande d’activistes juifs qui exigent de Facebook et de Twitter qu’ils bloquent tout compte qui incite à l’antisémitisme. Facebook et Twitter avaient en effet été accusés de fermer les yeux sur les torrents de haine qui se déversent chaque jour sur les réseaux sociaux.