Exclusive : 3 500 troupes américaines débarquent en Pologne, à seulement 144 km de la Russie

0
11434

La Pologne a annoncé ce jeudi 12 janvier 2017 le déploiement de 3 500 troupes américaines sur son sol, à seulement quelques kilomètres de la Russie. Ce déploiement entre dans la politique de l’OTAN de dissuader la Russie contre d’éventuelles agressions sur ses voisins

Cinq jours après l’annonce d’un énorme déploiement militaire américain en Allemagne dans l’objectif de dissuader la Russie, les médias américains font état d’une nouvelle qui risque de susciter une grosse polémique. Ce mercredi, Militairy.com, média américain spécialisé dans l’information militaire, a confirmé l’arrivée de 3 500 troupes américaines en Pologne, à seulement quelques kilomètres de la Russie.

L’arrivée des troupes américaines a été saluée par le Premier ministre et le Président polonais. Pour Michal Baranowski, Directeur du Fond Marshall allemand, c’est un rêve qui se réalise. « Ceci est une réalisation d’un rêve. Ce n’est pas simplement une présence symbolique mais une présence d’une réelle capacité », s’est-t-il félicité.

« 3 500 hommes et de plus de 1 000 véhicules »

L’information a été confirmée par le média polonais TheNews.pl qui a fait savoir que les cérémonies d’accueil des troupes américaines se tiendront dans la ville de Zagan ce samedi. Le site d’information polonais ajoute aussi que les soldats seront reçus par Beata Szydlo, le Premier ministre polonais et Antoni Macierewicz, le Ministre de la Défense.

Le média polonais fournit plus de détails sur ce déploiement. Il précise que le convoi était composé de douzaines de camions et de véhicules Humvee. La Brigade, connue sous l’appellation de Brigade Blindée de l’Equipe de Combat, est composée de 3 500 hommes et de plus de 1 000 véhicules, y compris des chars Abrams, des véhicules militaires Bradley et des missiles autopropulsés Paladin.

L’annonce de l’arrivée des troupes américaines dans un pays situé à seulement 144 kilomètres de la Russie suscite l’inquiétude du gouvernement russe qui ce jeudi a parlé de « menace ». « Nous voyons cela comme une menace. Ces actions posent une menace à nos intérêts et à notre sécurité », s’est agacé Dmitry Peskov, chargé de presse du Kremlin.

« Aucun pays n’acceptera un déploiement de militaires sur ses frontières »

Peskov poursuit : « et ce n’est pas un pays européen. Aucun pays n’acceptera un déploiement de militaires sur ses frontières. Et c’est comme cela nous que prenons les choses. Que cela soit un déploiement militaire de 1 000 soldats ou de 10 000 soldats, c’est pareil. C’est un déploiement militaire et je n’ai rien à ajouter ».

Le déploiement de troupes américaines au long des frontières russes entre dans le cadre de la politique de l’OTAN de dissuader la Russie contre d’éventuelles agressions sur ses voisins. Ce déploiement, ordonné par Obama, risque de compliquer les choses pour l’administration Trump qui veut se rapprocher de la Russie. Cette mesure risque en effet de rendre plus houleuses les relations déjà très tendues entre la Russie et les Etats-Unis depuis la victoire de Trump aux élections américaines.