Jean-Luc Mélenchon : « France Inter a voulu tuer ma chaîne YouTube »

0
967

Ce samedi 14 janvier 2017, Jean-Luc Mélenchon a accusé la chaîne France Inter d’avoir voulu tuer sa chaîne YouTube. Ce dimanche, le quotidien Libération s’est immiscé dans cette guerre de communication, soulignant que Mélenchon avait pourtant bien été averti par France Inter

Entre Mélenchon et France Inter, le torchon brûle. Ce samedi, dans le 14ème numéro de la « revue de la semaine » animée par le chef de file du parti d’extrême-gauche sur YouTube, Jean-Luc Mélenchon en a profité pour régler ses comptes avec le service public français. Il accuse en effet France Inter d’avoir voulu « tuer » sa chaîne.

S’adressant à son public, Jean-Luc Mélenchon tente d’expliquer la situation. « Il faut que vous sachiez que cette chaîne a failli disparaître et je vais vous dire pourquoi. Quand on est sur YouTube et que YouTube repère des images empruntées à une autre source par exemple TF1 ou BFM… la machine le signale à YouTube parce qu’il y a sur les images des droit d’auteur », explique-t-il.

« France Inter a essayé de tuer ma chaîne YouTube » 

Il poursuit : « donc, en général, ça se règle à la bonne franquette parce que des gens comme moi ont besoin d’accéder à des images qui me représentent ». Le chef de file de l’extrême-gauche regrette de ne même plus avoir accès à des images de lui sur TF1 lors de la proposition de sa candidature, tout en admettant que c’est normal que les images soient soumises à des droits d’auteur.

Mais, Jean-Luc Mélenchon, dans son 14ème numéro de la revue de la semaine, trouve quelque chose d’anormal dans cette affaire. Il l’exprimera en ces termes : « là où ce n’est pas normal, c’est si tel ou tel média officiel, de l’officialité vous invite, vous y venez, vous utilisez les images qui vous représentent et au lieu de vous dire : ‘attendez monsieur Mélenchon, vous ne pouvez pas utiliser les images’, ils ne vous disent rien. Ils vous attendent et qu’est-ce qu’ils font ? Couic ! Ils téléphonent directement à YouTube ».

S’adressant à son public, Jean-Luc Mélenchon ne cache rien. « Vous savez qui m’a fait ce coup tordu ? Devinez », demande-t-il à ses followers. Après un silence de quelques secondes, il reprend : « le service public. France Inter ». Jean-Luc Mélenchon regrette que la chaîne France Inter ne l’ait même pas contacté pour l’avertir. Sur ce, il dira : « France Inter a essayé de tuer ma chaîne YouTube ».

« Ma relation avec cette radio ne peut pas durer comme cela »

En colère, Mélenchon s’attaque durement à la chaîne. « Ma relation avec cette radio ne peut pas durer comme cela. C’est la déloyauté absolue. Alors je vous le signale parce que je sais que cela ne va pas vous faire plaisir et que vous allez réagir. Et bien, je m’en remets à vos réactions. Mais, il ne faut pas que tous ces gens se croient tout permis parce que maintenant, c’est fini. Maintenant, il y a YouTube ».

Le bras de fer entre Jean-Luc Mélenchon et France Inter risque de ne pas s’arrêter là. Ce dimanche, le quotidien Libération accuse implicitement Mélenchon d’avoir menti dans ses déclarations. Libération cite en effet un SMS produit par l’équipe France Inter qui avait prévenu le chef de file du parti d’extrême-droit depuis le 11 décembre qu’il n’était plus autorisé à republier les images de la chaîne.