Marine Le Pen à Lyon : « un étranger clandestin ne sera jamais régularisé, ni naturalisé »

0
9079

Marine Le Pen a lancé sa campagne ce dimanche 5 février dans la ville de Lyon. Devant plus de 5 000 partisans, le chef de file du Front National espère obtenir le vote du peuple français pour diriger le pays

Ce dimanche, Marine Le Pen a montré ses muscles. Dans un discours tenu lors d’un meeting à Lyon, le chef de file du Front National s’est sévèrement attaqué au système actuel. Dans son discours, elle a voulu redonner la confiance à ses électeurs, martelant que cette élection présidentielle n’est pas comme les autres.

« Cette élection présidentielle n’est pas comme les autres. Elle met en jeu un débat crucial qui engage notre pays de manière fondamentale (…). Après des décennies d’erreurs et de lâchetés, après des fausses alternances faites de reniements, de laisser-aller et de laisser-faire, nous sommes à la croisée des chemins », soutient-elle.

« Ils la voulaient heureuse, elle s’est révélée affreuse »

Marine Le Pen parle d’un choix de civilisation. « Le choix que nous avons à faire dans cette élection est un choix de civilisation. La question est simple et cruelle. Nos enfants vont-ils vivre dans un pays libre, indépendant, démocratique ? Vont-ils encore se référer à notre système des valeurs ? Auront-ils les mêmes modes de vie que nous et nos parents avant nous ? », s’est-elle demandée.

S’adressant à ses partisans, Marine Le Pen dénonce une mondialisation dérégulée choisie par les dirigeants. « Nos dirigeants ont choisi une mondialisation dérégulée. Ils la voulaient heureuse, elle s’est révélée affreuse ». Dans son discours, Marine Le Pen n’a pas oublié le fondamentalisme islamique qui, selon elle, agrandit.

« Nous ne voulons pas vivre sous le joug du fondamentalisme islamique »

Pour le chef de file de l’extrême-droite, ce fondamentalisme islamique est la conséquence directe de l’immigration incontrôlée. Elle dira : « le laxisme et la faiblesse de nos dirigeants ont été une hormone de croissance à cette idéologie qui a encore essayé de semer la mort au Louvre il y a deux jours ».

Sous l’acclamation de ses partisans, elle ajoutera : « nous ne voulons pas vivre sous le joug ou la menace du fondamentalisme islamique ». Marine Le Pen n’a pas tenu des propos tendres face au mondialisme qu’elle accuse de s’ « appuyer sur la négation des valeurs sur lesquelles la France s’est construite ».

« Un étranger clandestin ne pourra jamais être régularisé »

Le sujet sur l’immigration a également été abordé par le chef de file du Front National. Sur cette question, les déclarations du chef de file du FN sont claires. « Un étranger clandestin ne pourra jamais être régularisé et à fortiori jamais naturalisé. Une situation hors la loi ne peut être génératrice de droit ».

Dans son discours de campagne, Marine Le Pen joue sur la fibre patriotique. « Il n’y a rien pour nous de plus beau que la France, il n’y a rien pour nous de plus grand que la France, il n’y a rien pour nous de plus utile au monde que la France », lance-t-elle sous l’applaudissement de ses nombreux partisans qui brandissaient des drapeaux tricolores.

« Marine Le Pen appelle à la suppression de la loi El-Khomri »

Sur le plan économique, elle a dénoncé un système qui distribue des prestations à des étrangers. « Nos prestations sociales, parce qu’elles sont distribuées à ceux qui viennent du monde entier, sont en passe de ruiner nos systèmes sociaux au détriment de nos compatriotes en difficulté et particulièrement des femmes déjà victimes directement de la loi El Khomri qu’il faudra supprimer ».

Ce discours tenu à Lyon marque le début de la campagne de la candidate du Front National. Les chances de Marine Le Pen sont encore relancées après le scandale d’emploi fictif qui secoue la campagne de François Fillon. Reste à savoir si les Français lui feront confiance pour diriger ce pays.