Accord nucléaire : l’Iran défie l’administration Trump et menace de frapper Tel Aviv et Bahreïn

0
1933

Ce samedi 4 janvier, la République Islamique d’Iran a menacé de frapper Tel Aviv et de détruire la base militaire américaine de Bahreïn si jamais l’administration Trump venait à rejeter l’accord nucléaire signé entre l’Iran et le groupe des 5+1 en 2015

A quoi joue l’Iran ? Après avoir menacé de déposer des missiles sur la tête des Américains si jamais l’administration Trump venait à remettre en question l’accord nucléaire signé entre l’Iran et les occidentaux en 2015, Téhéran hausse à nouveau le ton et prévient l’administration Trump.

Ce dimanche, c’est l’agence de presse iranienne Fars News qui révèle une autre déclaration de guerre prononcée par Mojtaba Zonour, une haute autorité iranienne. Selon ce dernier, l’Iran est prêt à frapper Israël si les Etats-Unis « commettent une erreur ». Les propos de Mojtaba, relayée par l’agence de presse Fars News, sonnent comme une déclaration de guerre.

« 7 minutes seulement suffiront pour que des missiles iraniens atterrissent à Tel Aviv »

« 7 minutes seulement suffiront pour que des missiles iraniens atterrissent à Tel Aviv », prévient Zonour. Il ne s’arrête pas là. Il jure que la République Islamique d’Iran détruira aussi la base militaire américaine de Bahreïn. Il dira : « la 5ème flotte américaine a occupé une partie de Bahreïn et la base la plus éloignée de l’ennemie se trouve en Inde ».

Mojtaba Zonour assure que les missiles iraniens peuvent atteindre ces distances. « Ces endroits sont à la portée des systèmes de missiles iraniens et ils vont être complètement rasés si l’ennemi (ici les Etats-Unis) commettent une erreur ». D’après Fars News, les propos de Zonour ont été prononcés ce samedi soir.

Il convient de souligner que les relations entre l’Iran et les Etats-Unis sont devenues houleuses depuis l’arrivée de Trump à la Maison Blanche. Très opposé à l’accord nucléaire signé en 2015, le président américain avait promis lors de sa campagne présidentielle de « déchirer » cet accord. Une promesse de campagne qui gêne profondément les autorités iraniennes.

« Un relent de guerre Etats-Unis vs Iran »

Depuis l’arrivée de Trump, un relent de guerre Etats-Unis vs Iran est senti. Les deux côtés se livrent en effet à une véritable guerre des mots. D’ailleurs, il y a quelques jours, Donald Trump twittait à propos de l’Iran : «  l’Iran joue avec le feu. Ils n’apprécient pas à quel point Obama était gentil avec eux. Pas avec moi ». Ces propos sont pris très au sérieux par l’Iran qui, dénonçant les menaces de Washington, se prépare à tout scénario.

« Je veux vous assurer que vos menaces ne nous font pas de mal », a souligné Mojtaba Zonour. Ce samedi, Iran a annoncé avoir entamé des manœuvres militaires aériennes pour une durée de 5 jours. La ligne des dirigeants reste la même : « nous ne cherchons pas à violer l’accord, mais nous avons des plans si son application est mise en danger », a prévenu ce samedi Majid Takhtravanchi, haute autorité iranienne.