Bachar al-Asad : « les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne soutiennent Etat Islamique »

0
1680

Le président syrien a accordé une interview exclusive à Yahoo News ce vendredi 10 février 2017. Le président syrien se dit prêt à coopérer avec l’administration Trump si celle-ci est sérieusement déterminée à lutter contre le terrorisme

Le président syrien, Bachar al-Assad, a accordé une interview exclusive à Yahoo News ce 10 février 2017. Dans son discours, le président syrien a abordé de nombreux sujets dont le terrorisme et les réfugiés. Le président syrien estime en effet que les Etats-Unis doivent adopter des mesures plus sérieuses s’ils veulent combattre le terrorisme.

Dans l’interview, Bachar al-Assad s’explique sur une position qu’il avait tenue il y a quelques jours, déclarant que la nouvelle administration américaine est prometteuse. Sur ce, il dira : « la position de Trump depuis qu’il a commencé sa campagne jusqu’à ce moment est que la priorité est la lutte contre le terrorisme et nous sommes d’accord sur cette priorité ».

« Vous ne pouvez pas vaincre le terrorisme sans coopération avec le peuple syrien »

Pour le président syrien, les Etats-Unis et la Syrie peuvent travailler ensemble pour lutter contre le terrorisme. Lors de son interview, la position de Bachar al-Asad a été claire. Les Etats-Unis ne pourront pas combattre le terrorisme sans une coopération avec le gouvernement syrien.

« Si les Etats-Unis veulent lutter contre le terrorisme, ce serait par l’intermédiaire du gouvernement syrien. Nous sommes ici, nous sommes les Syriens, nous possédons ce pays en tant que Syriens, personne d’autre, personne ne peut comprendre ce pays mieux que nous. Donc, vous ne pouvez pas vaincre le terrorisme sans coopération avec le peuple syrien », soutient-il.

« Nous avons invité les Russes, parce qu’ils étaient sérieux sur cette question »

A la question de savoir s’il accepterait la présence de troupes américaines, Bachar al-Assad ne mâche pas ses mots. « Nous avons invité les Russes, parce que les Russes étaient sérieux sur cette question. Si les américains sont sérieux, bien sûr qu’ils sont les bienvenus comme n’importe quel pays qui veut combattre le terrorisme. Bien sûr, sans aucune hésitation, nous pouvons dire cela ».

Dans son interview, le président syrien ne se voile pas la face. Il admet être en discussion avec Vladimir Poutine régulièrement. « (Avec Poutine) nous parlons du problème en Syrie, de l’avancée de l’Armée syrienne en Syrie », confie-t-il, avant d’ajouter que son gouvernement ne peut pas garantir un partenariat Etats-Unis-Russie pour lutter contre le terrorisme en Syrie.

« Ces terroristes sont de pacifiques réfugiés en Europe »

Sur la question des réfugiés, Bachar al-Assad est droit dans ses bottes. Il ne recule devant rien. « C’est une crise humanitaire créée par le soutien de l’Occident aux terroristes, bien sûr, et le soutien régional par la Turquie, le Qatar et l’Arabie Saoudite. Cela ne s’est juste pas passé comme cela ».

Le président syrien touche un point extrêmement sensible, soulignant que parmi les réfugiés il y a en effet des terroristes. Il dira : « oh, tout à fait ». Surpris, le journaliste lance : « tout à fait ? ». Le président syrien poursuit : « tout à fait. (…) Dans certains cas, ces terroristes brandissant des armes et tuant des personnes, sont de pacifiques réfugiés en Europe ou en Occident d’une manière générale. Oui, c’est vrai ».

« Les Etats-Unis ont créé tout ce bordel »

Pour le président syrien, il ne fait aucun doute que les gouvernement occidentaux soutiennent les groupes terroristes. « (…) Ils soutiennent les terroristes. (…) John Kerry a dit il y a quelques mois ceci : ‘nous regardons Etat Islamique avancer et nous nous attendions à ce que le gouvernement syrien fasse des concessions’ ».

Il ajoute : « que veut-dire cela ? Obama a dit dans un de ses discours que la guerre en Irak a créé Etat Islamique. Donc, qui a soutenu Etat Islamique ? Nous ne l’avions pas créé, vous l’avez créé, les Etats-Unis ont créé tout ce bordel. Qui a soutenu les rebelles et les a appelés ‘rebelles modérés’ au moment où ils sont devenus Etat Islamique et Front Al-Nosra en Syrie ? Nous ne les avons pas créés ».

« Votre pays les a soutenus »

Bachar al-Asad poursuit de plus belle : « donc, ce n’est pas une théorie du complot. Ce sont des faits. Ceci est une réalité. Nous n’avons pas donné de l’argent, nous n’avons pas soutenu ces rebelles. Votre pays les a soutenus, le Royaume-Uni, la France publiquement et ils ont dit qu’ils envoient de l’armement, nous n’avons rien envoyé ».

A la fin de son interview, le président syrien se dit optimiste que son gouvernement vaincra les terroristes et leurs maîtres et promet de rétablir la stabilité en Syrie. « Nous allons restaurer la stabilité en Syrie et ce qui est plus important que mon optimisme est la détermination du peuple syrien. Sans cet optimisme, vous ne verriez plus la Syrie survivre dans ces circonstances difficiles et exceptionnelles… »

Pour lire l’intégralité de cette interview exclusive, cliquez ici : www.sana.sy