Pape François : « il y a de la corruption au Vatican »

0
699

Le pape François a admis, lors d’une rencontre ce novembre avec des religieux, que le Vatican aussi était frappé par la corruption

Le Pape François a révélé lors d’une rencontre qui s’est tenue en automne dernier avec des religieux catholiques que le Vatican est un lieu corrompu. Toutefois, le Pape avait tenu à assurer ses interlocuteurs qu’il se sentait en paix dans son travail de réformer les fondations de l’église catholique.

La révélation a été faite à la suite du rapport sur cette rencontre qui a eu lieu le 26 novembre dernier. S’adressant à son audience, le Pape Français déclarait : « il y a de la corruption au Vatican ». A la question de savoir comment il parvenait à travailler dans la sérénité, il avait répondu d’un ton plaisantin : « je ne prends pas de sédatifs. Les Italiens donnent de bons conseils ».

« Je suis en paix »

Le souverain pontife poursuit : « je suis en paix ». Il explique à son audience qu’il avait une statuette de St-Joseph sur son bureau. Parlant de cette statuette, il ajoute : « maintenant, il dort sous un matelas. C’est pour cela que je dors bien : c’est une grâce de DIEU ». D’après Ncronline.org, média catholique qui a relayé l’information, le pape s’adressait à 140 religieux.

Le média précise que la rencontre entre le souverain pontife et les religieux a duré trois heures. Parlant de la corruption au sein de l’église, le pape François avait largement abordé le sujet sur comment il voyait le travail de l’église, sur la manière dont les religieux peuvent empêcher le viol sur les mineurs et à quoi devrait ressembler une vie en communauté.

Lors de sa rencontre avec les religieux, le pape François a demandé à ces derniers de relire les exhortations apostoliques et de ne jamais avoir peur. « Allez-y avec courage et sans crainte de commettre des erreurs. Ceux qui ne commettent jamais d’erreurs sont ceux qui ne font rien. Nous devons aller de l’avant. Nous pouvons nous tromper parfois, mais la grâce de DIEU est toujours avec nous ».