Ukraine : Russie reconnaît les passeports délivrés par les rebelles, les Etats-Unis se fâchent

1
1051

La Russie a reconnu ce samedi 18 février 2017 les passeports délivrés par les rebelles pro-Russes qui combattent à l’Est de l’Ukraine. Une mesure dénoncée par l’Ukraine et les Etats-Unis qui parlent de violation des accords de Minsk

Le président russe, Vladimir Poutine, a signé samedi un décret reconnaissant les passeports et les documents délivrés par les rebelles séparatistes qui combattent en Europe de l’Est. Dans le décret, on pouvait lire : « les papiers d’identité, les diplômes scolaires et universitaires, les actes de naissance et les certificats de décès délivrés par les autorités compétentes à Donetsk et à Louhansk sont reconnus par la Russie » ?

D’après le média Kwwl, l’annonce de ce décret qui a été annoncée par le Kremlin ce samedi a immédiatement suscité une réaction des autorités ukrainiennes. Oleksander Turchynov, Conseiller nationale à la sécurité de l’Ukraine, dénonce le décret signé par le président russe qui, selon lui, mettrait en danger les accords de Minsk.

« Poutine a presque reconnu l’Etat quasi terroriste »

Pour Oleksander Turchynov, en signant un tel décret, Vladimir Poutine reconnaît les autorités de la rébellion dans le Donbass et renonce ainsi à respecter les accords de Minsk qui prévoyaient de mettre fin à la guerre entre le gouvernement ukrainien et les rebelles soutenus par la Russie.

Il dira : « l’accord de Minsk prévoit la fin de l’occupation de l’Est de l’Ukraine et sa restitution aux forces régulières de l’Etat ukrainien. En signant le décret, Poutine a presque reconnu l’Etat quasi terroriste qui couvre l’occupation de la Russie de Donbass ». Pour Pavlo Klimkin, ministre ukrainien des Affaires étrangères, ce décret « viole » la logique des accords de Minsk.

« L’administration Trump parle d’une décision alarmante »

Ce dimanche, nous apprenons également de USNEWS.COM que le décret signé par Poutine reconnaissant les passeports et les documents délivrés par des rebelles séparatistes de l’Est de l’Ukraine n’a pas plu au gouvernement américain. L’administration Trump parle d’une décision « alarmante qui contredit les objectifs des accords de Minsk ».

Il convient de rappeler que 9 700 personnes ont été tuées depuis le début du conflit ukrainien en 2014 suite à l’annexion de la péninsule de Crimée par la Russie. Les rebelles pro-Russes avaient par la suite lancé une insurrection à l’Est de l’Ukraine. Un cessez-le-feu avait été signé en février 2015, mais il a été souvent violé. La dernière trêve remonte au 23 décembre 2016.

 

1 COMMENTAIRE

  1. « occupation russe » ??????
    je me souviens, durant la guerre Iran-Irak, on voyait aux infos des images de la guerre… durant l’agression américaine en Irak, on voyait des images de la guerre… de beaux missiles tout propres qui touchaient des cibles. Les russes ont publié des images et vidéos de leurs actions pour éradiquer les terroristes en Syrie….
    Bref, dans pratiquement toutes les guerres, on voyait ce qui se passait.
    Mais en Ukraine, on ne voit curieusement rien… mais on nous assomme avec une agression russe qui dure, qui dure, qui dure alors que tout le monde sait (actions russes en Syrie à l’appui) que l’armée russe est très efficace et très puissante…. Les experts de l’OTAN et du Pentagone ont toujours affirmé que les russes pouvaient envahir totalement l’Ukraine en 2 semaines maximum et neutraliser l’essentiel de la force de frappe de l’armée ukrainienne en 48 heures…
    Et vous tentez de nous faire croire que la Russie patauge depuis presque 3 ans dans le Donbass?
    Faut pas nous prendre pour des imbéciles.