Emmanuel Macron à Londres : « Je veux les banques, les talents, les académiciens »

0
1378

En déplacement en Grande-Bretagne, Emmanuel Macron, chef de file du mouvement En Marche ! appelle les expatriés français à revenir en France. Le candidat a également promis de combattre l’extrémisme

En visite en Grande-Bretagne, Emmanuel Macron, chef de file du mouvement En Marche ! a lancé un message très fort adressé aux expatriés français vivant dans ce pays. Le candidat à la présidentielle française les a invités à venir s’installer en France, un pays qui, selon Emmanuel Macron, est en train de changer.

« Je veux les banques, les talents, les académiciens, les chercheurs… », a lancé Emmanuel Macron. Il dira : « cela fait partie de mon programme d’être attirant envers ces genres de personnes ». S’adressant aux expatriés, il lance : « dans les années à venir, ils auront beaucoup d’opportunités de revenir en France et de réussir en France ».

« Tout le monde a maintenant besoin de l’Europe »

Macron juge que les élections sont critiques pour la France. « Le peuple français est prêt à avancer et à se réformer. Donc, je pense que cette élection est une décision critique pour la France. Veut-on avancer pour réussir dans un monde ouvert avec des protections du 21ème siècle ? ou veut-on fermer les frontières, retourner dans les années 60 et 70 et arrêter avec l’Europe et la mondialisation ? Tel est le grand point d’interrogation ».

Pour le candidat Macron, l’Europe est très importante. « Si vous jouez à l’échelle nationale, vous vous faites tuer. C’est une connerie de dire que vous pouvez être défendu à l’échelle nationale. Tout le monde a maintenant besoin de l’Europe ». Macron a évoqué la polémique concernant ses déclarations sur la colonisation en Algérie. Il a appelé à ne pas « ouvrir la boîte de pandore ».

« Le meilleur moment pour que la France décide de faire le contraire »

Lors de son voyage en Grande-Bretagne, Emmanuel Macron en a profité pour tacler le Front National. « Dans l’environnement actuel, si on est timide, on est mort », martèle-t-il. « Dans l’environnement actuel, au moment où les extrêmes et les anti-mondialisations remportent des élections, c’est probablement le meilleur moment pour que la France décide de faire le contraire ».

Emmanuel Macron estime que la question sécuritaire et migratoire devrait être incluse dans le programme de l’Union Européenne. Le candidat souligne qu’il ne s’agit en aucun cas de ranger les accords dans les tiroirs, mais plutôt de prendre en compte le fait que nombreuses personnes attendent d’être acceptées.

Le meeting de Macron s’est déroulé à Methodist Central Hall, non loin du parlement britannique, Westminster. D’après The Guardian, les partisans du candidat brandissaient de nombreux drapeaux européens. Beaucoup d’entre eux ont fait part de leur préoccupation après la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne.