Hassan Nasrallah : « il n’y aura pas de lignes rouges lors de la prochaine guerre contre Israël »

0
1278

Le chef de file du mouvement chiite libanais, Hezbollah, a mis en garde Israël contre une éventuelle attaque sur le Liban. Hassan Nasrallah prévient Israël que son mouvement ne respectera pas les « lignes rouges » durant la prochaine guerre

Le Hezbollah se prépare-t-il à affronter Israël ? Dans une interview accordée à la chaîne iranienne Channel 1 et reprise par Jerusalem Post et Naharnet, Hassan Nasrallah, chef de file du Hezbollah, ne mâche pas ses mots. Il prévient l’Etat d’Israël que la prochaine guerre sera rude.

« Israël devrait réfléchir un million de fois avant de faire la guerre contre le Liban. Le Hezbollah est prêt à faire face à toute menace », dit-il. Interrogé sur la question de savoir si le Hezbollah pouvait reconnaître l’Etat d’Israël si jamais un accord venait à être trouvé entre Israël et la Palestine, il rétorque : « même si il y a un accord de paix entre la Palestine et Israël, cela n’enlèvera pas l’étiquette de terroriste et d’occupant collée à Israël ».

« Nous ne respecterons pas les lignes rouges »

Dans l’interview, Hassan Nasrallah traite Israël de menteur. « Israël ment en ce qui concerne la solution à deux Etats et il trompera les Palestiniens si ces derniers l’acceptent », martèle-t-il. Dans son interview, Hassan Nasrallah dira : « nous ne sommes pas des défenseurs de la guerre. Nous nous tenons sur la défensive », ajoute-t-il.

Le chef du mouvement Hezbollah va plus loin, déclarant que son mouvement ne se conformera pas à la « ligne rouge ». Il dira : « devant les menaces d’Israël de détruire les infrastructures du Liban, nous ne respecterons pas les lignes rouges, surtout concernant le réservoir d’ammoniac de Haïfa et le réacteur nucléaire de Damona ».

Les propos d’Hassan Nasrallah interviennent quelques jours seulement après qu’il a appelé Israël à démanteler son réacteur nucléaire de Damona. Hassan Nasrallah avait en effet averti les autorités israéliennes que les missiles du Hezbollah étaient capables d’atteindre ce réacteur nucléaire.

« Israël avertit le Hezbollah »

Des menaces qui ont immédiatement suscité la réaction des autorités israéliennes. Ce jeudi, Yisrael Katz, ministre israélien des renseignements, a averti le Hezbollah que « si son mouvement ose mettre le feu sur les infrastructures nationales israéliennes, c’est tout le Liban qui sera frappé ».

Il convient de souligner qu’Hassan Nasrallah a toujours tenu des propos très virulents à l’égard de l’Etat hébreux. Rappelons qu’en 2006, une guerre entre Israël et le Hezbollah avait fait quelque 1 200 morts du côté libanais, dont la plupart des civils et environ 160 morts Israéliens, dont la plupart des soldats du Tsahal. L’ONU était finalement intervenue pour mettre fin au conflit.