Israël refuse de délivrer des visas à des membres de l’ONG Human Rights Watch

0
877

Les autorités israéliennes ont refusé la demande de visa des membres de l’Organisation Human Rights Watch (HRW), une organisation considérée par Israël comme « hostile » à la politique de l’Etat d’Hébreux

Israël refuse catégoriquement de délivrer des visas aux membres de l’organisation Human Rights Watch. D’après The Guardian qui a relayé l’information, les autorités israéliennes accusent l’organisation internationale d’avoir un « agenda extrêmement hostile et anti-Israël ».

D’après le média israélien Israelinternationalnews, l’organisation internationale basée à New York avait en effet fait une demande de visa pour Omar Shakir, Directeur du bureau Israël Palestine. Le 20 février, les autorités israéliennes informent l’organisation que la demande de visa a été refusée car HRW « n’est pas une vraie organisation de droits de l’homme ».

« Des actions au service de la Propagande palestinienne »

D’après Israelinternationalnews, le refus d’octroyer un visa à Omar Shakir par les autorités israéliennes a été confirmé par Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. Toujours d’après le média israélien qui cite des propos d’Emmanuel Nahshon, Human Rights Watch n’est pas interdit d’entrer en Israël et les employés du Bureau Israël Palestine peuvent toujours s’y rendre pour y effectuer leurs travaux.

Dans une lettre écrite par les autorités israéliennes pour justifier le rejet de la demande de visa de Shakir, Israël accuse en effet Human Rights Watch « d’être engagé dans des actions au service de la Propagande palestinienne, tout en brandissant à tort la bannière des ‘droits de l’homme’ ».

« Nous sommes profondément choqués »

Les accusations ont été catégoriquement niées par HRW qui se dit « choqué ». « Nous avons très peu de relations avec les gouvernements de la Corée du Nord, du Soudan, de l’Ouzbékistan, du Cuba et du Venezuela où il n’y a aucune volonté de respecter les droits de l’homme. Avec cette décision, Israël se joint à ces pays », déplore Omar Shakir

« Nous sommes profondément choqués », s’agace-t-il. Et d’ajouter : « nous travaillons dans plus de 90 pays dans le monde. Beaucoup de gouvernements n’aiment pas nos rapports qui sont bien détaillés mais leur réponse n’est pas d’étouffer le message ». Il est important de souligner que ce n’est pas la première fois que les autorités israéliennes s’en prennent à Human Rights Watch.

« Israël et les ONG, des relations conflictuelles ces dernières années »

L’année dernière, l’organisation avait publié un rapport intitulé « Occupation Inc » dans lequel elle affirmait que les entreprises internationales et israéliennes opérant dans les communautés juives de Judée-Samarie étaient coupables d’abus des droits de l’homme. Human Rights Watch les avait accusées de mener une politique de discrimination contre les Palestiniens.

A l’époque, Omar Shakir s’était dit choqué reconnaissant avoir déjà pris part à des campagnes pro-Palestiniennes, avant de rejoindre l’organisation Human Rights Watch. Il convient de souligner que les relations entre Israël et les ONG internationales ne sont plus au beau fixe depuis un bon moment. Beaucoup d’entre elles sont en effet accusées de prendre ouvertement position contre l’Etat hébreux.