En soutien à Israël, les Etats-Unis veulent quitter le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

0
856

Les Etats-Unis envisagent de quitter le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU pour protester contre la politique de deux poids deux mesures à l’encontre d’Israël

Les Etats-Unis envisagent de quitter le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU. L’information émane du média américain, Politico. Elle a été reprise par Jerusalem Post. D’après Politico, la décision des autorités américaines se justifie par une politique de deux poids deux mesures du Conseil des Droits de l’Homme qui lèse les intérêts de l’Etat d’Israël.

Politico.com précise que le retrait immédiat des Etats-Unis du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU n’aura pas lieu dans un avenir proche. Toutefois, l’idée est prise très au sérieux. Une décision finale sera prise par le président Trump ; Nikkey Haley, ambassadrice américaine auprès des Nations-Unies et Rex Tillerson, Secrétaire d’Etat américain.

Au-delà de la question israélienne, la question des Droits de l’Homme est au cœur du sujet. En effet, une ex autorité du Département d’Etat américain a fustigé le fait que des pays qui sont pointés du doigt pour leurs manquements aux droits de l’homme aient pourtant réussi à siéger au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, des pays tels que la Chine et l’Arabie Saoudite.

« La Maison Blanche n’a pas voulu faire de commentaires »

Politico souligne que Rex Tillerson, le Secrétaire d’Etat américain, a clairement fait part de son scepticisme quant à la mission du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU qui est doté de nombreuses prérogatives. D’après Politico, un porte-parole de Nikkey Haley a refusé d’émettre des commentaires sur un éventuel retrait des Etats-Unis du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU.

La Maison Blanche n’a, non plus, pas voulu faire de commentaires. Il est important de souligner que le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU a vu le jour en 2006. Il a remplacé la Commission des Nations-Unies pour les Droits de l’homme qui avait été sévèrement critiquée après l’adhésion de plusieurs pays qui avaient un bilan jugé très médiocre en matière de droits de l’homme.

« Le Conseil a été très critiqué par les pro-Israéliens »

Le Conseil a été très critiqué par les pro-Israéliens qui l’accusent de s’attaquer à l’Etat d’Israël, en passant des résolutions qui vont à l’encontre des intérêts de l’Etat Hébreux. Rappelons que le gouvernement israélien a eu des rapports très conflictuels avec l’administration Obama à la fin du mandat de celui-ci.

La dernière en date a été la résolution 2334 de l’ONU votée ce 23 décembre 2016 et qui appelait à la fin de la colonisation juive en territoire palestinien occupé. Pour protester contre cette résolution, Israël avait rompu ses relations diplomatiques avec plusieurs pays qui avaient voté en faveur, avant de couper le financement de 6 milliards de dollars destinés à l’ONU.