Législatives Sénégal : la caution de participation fixée à 15 millions Fcfa, Karim Wade voit rouge

0
1014
Opposition presidential candidate and former Prime Minister Macky Sall casts his vote at a polling station in Fatick, Senegal Sunday, March 25, 2012. Senegalese voters are deciding Sunday whether to give their 85-year-old president, Abdoulaye Wade, another term in office, or instead back his one-time protege Sall in a runoff election that could oust the incumbent of 12 years.(AP Photo/Tanya Bindra)

Le ministère sénégalais de l’Intérieur et de la Sécurité Publique a annoncé ce lundi que la caution fixée pour les élections législatives est de 15 millions de FCA. Karim Wade risque de ne pas prendre part aux élections à cause de ses ennuis avec la justice sénégalaise

Les partis politiques désirant participer aux élections législatives sénégalaises sont avertis. Le ministre sénégalais de l’Intérieur et de la Sécurité Publique a annoncé ce lundi dans l’arrêté n° 03397 que les partis politiques qui souhaitent participer aux législatives du 30 juillet 2017 doivent s’acquitter d’une caution fixée à 15 millions de F CFA.

Dans l’arrêté ministériel repris par l’agence de presse Apanews, l’on pouvait également lire : « en application de l’Article R.57 du Code Electoral, il est ainsi donc imprimé pour chaque parti engagé un nombre de bulletins de vote égal au moins au nombre des électeurs inscrits majoré de 20% ».

La caution fixée à 15 millions de FCFA vient de confirmer les dires du ministre sénégalais de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Abdoulaye Diallo qui avait fait savoir que cette caution ne dépasserait pas les 20 millions. « Je ferai ce qu’il faut pour ne pas dépasser la somme fixée. De 0 à 20 millions de FCFA, nous ferons le nécessaire pour une bonne tenue des élections ».

« La participation de Karim Wade en suspense »

Mais, à quelques mois des législatives, c’est la participation de Karim Wade qui fait débat dans le pays. D’après Ndiaga Sylla, expert électoral, Karim Wade ne sera pas dans la liste du PDS car contraint par la loi. « (…) Toute personne condamnée pour crime et en général pour un délit passible d’une peine de 5 ans d’emprisonnement ne peut pas être candidat », a souligné Ndiaga Sylla.

Cette nouvelle risque de provoquer l’ire du camp Karim Wade. Cette information tombe en une mauvaise période où le fils de l’ex président sénégalais voit son recours rejeté par la justice sénégalaise. Karim Wade avait en effet déposé une plainte contre l’expert-comptable Alboury Ndour qui avait révélé que l’ancien ministre détient un compte au Singapour disposant de 47 milliards de Francs FCA.