L’équipe de campagne de Macron accuse la Russie de vouloir pirater son compte

0
1437

L’équipe de campagne d’Emmanuel Macron accuse la Russie d’avoir mené des cyber-attaques visant à pirater les comptes du mouvement En Marche !

La campagne d’Emmanuel Macron s’acharne sur la Russie. Ce jeudi, Mounir Mahjoubi, membre de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron et spécialiste du numérique, a confirmé à la chaîne Sky News que la Russie est derrière les cyber-attaques qui visent à pirater les comptes du mouvement En Marche !

Mounir Mahjoubi s’en est également pris aux médias d’Etat russe tels que Russia Today et Sputnik, deux médias qu’il accuse de propager des fausses informations. « Soyons précis. Nous accusons Russia Today et Sputnik News d’être les premières sources de fausses informations qui sont propagées contre notre candidat », soutient-il.

« Nouvelle déclaration mensongère »

Mounir Mahjoubi va plus loin, affirmant que les deux médias susmentionnés travaillent avec des groupes fascistes proches d’extrême-droite. Dans son interview reprise par Yahoo, il ajoutera : « en même temps, durant la même période, au même rythme, nous sommes victimes, nous sommes la cible des hackeurs sur nos serveurs ».

Il affirme néanmoins avoir réussi à déjouer toutes les attaques qui ont visé la campagne de Macron. Mais, quelques heures après l’interview de Mounir Mahjoubi, Sputniknews.org n’a pas hésité à réagir. Le média russe a dénoncé une « nouvelle déclaration mensongère » et parle d’ « une tentative de manipuler l’opinion publique ».

Ces accusations interviennent quelques semaines après que les autorités françaises ont mis en garde la Russie contre toute ingérence dans les élections présidentielles d’avril 2017. Le 15 février, Jean-Marc Ayrault avait en effet déclaré : « nous n’accepterons aucune ingérence dans notre élection, que ce soit par la Russie ou par un autre Etat ».

« Ne laissons pas la Russie déstabiliser la présidentielle en France »

Le ministre français des Affaires étrangères avait poursuivi : « après ce qu’il s’est passé aux Etats-Unis, il est de notre responsabilité de prendre des mesures nécessaires pour nous assurer que l’intégrité de notre démocratie est pleinement respectée ». Il convient de souligner que ce n’est pas la première fois que la campagne de Macron accuse la Russie de manœuvrer contre l’ex banquier des affaires.

En février dernier, dans une tribune publiée par Lemonde.fr et intitulée « Ne laissons pas la Russie déstabiliser la présidentielle en France », Richard Ferrand, Secrétaire général du mouvement En Marche ! avait tiré la sonnette d’alarme, pointant du doigt l’ingérence russe dans le processus électoral français.

« Un phénomène nouveau et inquiétant est en train de se produire »

« Un phénomène nouveau et inquiétant est en train de se produire au cœur de l’élection présidentielle française. Il s’agit de l’ingérence d’un Etat étranger déterminé à déstabiliser l’un des candidats susceptibles de remporter cette élection : Emmanuel Macron. Cette affirmation grave pourrait prêter à sourire si les éléments le corroborant n’étant pas aussi manifestes et publics », écrivait Richard Ferrand.

A quelques semaines d’une présidentielle d’une importance capitale pour la France, la menace russe est évoquée. Rappelons que la Russie est également accusée d’ingérence dans les élections américaines par les services de renseignement qui disent détenir des preuves que le Kremlin a piraté des données informatiques et a largement participé à la victoire de Trump contre Hillary Clinton.