Présidentielle : Delanoë, ex maire de Paris et poids lourd de la Gauche, votera pour Macron

0
873

Bertrand Delanoë, ancien maire de Paris, a annoncé ce mercredi 8 mars 2017 qu’il votera pour Emmanuel Macron. A gauche, la décision de l’ex maire socialiste fait grincer des dents

A moins d’un mois de la présidentielle, Emmanuel Macron reçoit un soutien de taille. Ce mercredi, c’est l’ex maire de Paris, Bertrand Delanoë qui a annoncé la nouvelle qui fera grincer des dents dans le camp Fillon, Mélenchon et Hamon. Au moment où les ralliements et les défections se multiplient, l’ex maire de Paris se dit être prêt à voter pour l’ex banquier des affaires.

Ce mercredi à l’antenne de France Inter, Bertrand Delanoë dira : « le candidat qui se rapproche le plus de mes convictions de socialiste, réformiste, Européen, réaliste, c’est Emmanuel Macron », a martelé l’ex maire de Paris qui appelle à donner « le maximum de force au premier tour à Macron pour battre Marine Le Pen ».

« Le vote efficace au premier tour, c’est le vote Macron »

Dans son interview, Bertrand Delanoë dit ne pas avoir pris sa décision facilement. « Je n’ai pas pris ma décision facilement. La lutte contre l’extrême-droite est le combat prioritaire. Le vote efficace au premier tour, c’est le vote Macron ». L’ex maire de Paris a également critiqué la gauche et estime qu’une remise en cause s’impose.

« Le parti socialiste comme la droite républicaine ont à se poser des questions et à se construire. Je peux accompagner ; il faudra se rassembler. (…) 48% des ouvriers sont à l’écoute des idées de l’extrême-droite. Nous devons nous remettre en cause. Mon action était crédible dans les catégories populaires. Il y a une crise des partis politiques, ces partis ne comprennent pas que c’est leur sclérose qui crée la montée du FN », dit-il.

« Son programme est dangereux parce qu’il ne rassemble pas la gauche »

L’ancien maire de Paris, d’obédience socialiste, s’est aussi attaqué au programme de Benoît Hamon, candidat PS pour la présidentielle. « J’ai de l’amitié pour la personne de Benoît Hamon. Il le sait, je pense que son programme est dangereux parce qu’il ne rassemble pas la gauche et parce qu’il n’est philosophiquement (…) pas en mesure de produire du vrai progrès social », regrette-t-il.

Dans le camp de Benoît Hamon, c’est la consternation. Interrogée par BFMTV, Naïma Charaï, porte-parole du candidat PS, a fait part de sa déception. « Je trouve ça assez incompréhensible (…). Un responsable de gauche qui soutient aujourd’hui un programme de droite libérale », s’indigne-t-elle.

« Bertrand Delanoë a pleinement sa place chez les progressistes »

Du camp d’Emmanuel Macron, c’est une très bonne nouvelle. « Je suis très honoré que monsieur Bertrand Delanoë pour lequel j’ai beaucoup d’estime, à la fois pour ce qu’il a fait en tant qu’élu et pour les positions qu’il a constamment prises, se soit exprimé dans les termes qu’il a employés ce matin », a déclaré Emmanuel Macron, chef de file du mouvement En Marche !

Macron se dit satisfait et estime que Bertrand Delanoë « a pleinement sa place chez les progressistes ». A moins d’un mois d’une présidentielle qui tient en haleine toute l’Europe, le candidat Macron est très bien parti pour devenir président. Pour l’instant, rien n’est encore joué. Mais, le ralliement d’un des poids lourds de la gauche pourrait éventuellement changer la donne.