Dette américaine de 20 000 milliards de dollars : voici ce qui pourrait se passer dans 72 heures

0
3022

Le plafond de la dette américaine, fixée en 2015 à 20,1 mille milliards de dollars, arrive à échéance ce 16 mars 2017, soit dans 72 heures. Une situation dangereuse qui risque de plonger l’économie américaine dans une nouvelle crise financière. A quelques heures de l’échéance du plafond de la dette, Lecourrier-du-soir.com vous explique en détails ce qui se joue en ce moment.

  1. Qu’est-ce que le plafond de la dette ?

Le plafond de la dette américaine (en anglais debt limit ou debt ceiling) est le montant légal que le Trésor public américain peut emprunter pour payer les factures du gouvernement américain, dont la Sécurité Sociale, les allocations sanitaires, les salaires des soldats américaines, les remboursements, les intérêts sur la dette nationale et d’autres obligations. La limite de la dette est fixée par le Congrès.

  1. Augmenter le plafond de la dette signifie-t-il que le gouvernement peut dépenser plus d’argent ?

Non. Lorsque le Congrès augmente le plafond de la dette, il ne permet pas au gouvernement américain de dépenser l’argent du contribuable dans de nouveaux programmes. Il permet simplement au Trésor d’emprunter de l’argent pour payer les dépenses en cours que le Congrès a déjà approuvées.

  1. Jusqu’où peut aller le plafond de la dette et quand est-ce qu’il expire ?

Pour le moment, il n’y a pas de limite fixe. Le Congrès avait suspendu la limite du plafond de la dette en 2015. Il expire ce jeudi 16 mars. Le congrès a besoin de remettre à zéro le plafond de la dette à environ 20 000 milliards de dollars, ce qui reflète le niveau d’endettement des Etats-Unis.

  1. Le congrès augmentera-t-il le plafond de la dette ?

Il l’a toujours fait et devrait le faire. Mais, il n’est pas certain que les députés voteront pour ce plafond de la dette ce jeudi. L’affaire risque d’être compliquée en raison du fait que des républicains conservateurs espèrent s’opposer à toute tentative d’augmenter la dette américaine. Ils veulent réduire le déficit budgétaire américain qui est estimé à 441 milliards de dollars.

Néanmoins, la porte-parole des Démocrates au congrès,  Nancy Pelosi, avait martelé : « nous sommes prêts à travailler avec le président pour augmenter le plafond de la dette, un plafond transparent de la dette, mais pas un qui s’enlise dans une idéologie de je ne sais quoi ».

  1. Que se passe-t-il si le congrès n’augmente pas le plafond de la dette à la date limite ? Le gouvernement sera-t-il en mesure de payer ses factures ?

Dans ce cas, le Département du Trésor américain serait obligé d’utiliser « des mesures extraordinaires » pour pouvoir emprunter de l’argent et payer les factures du gouvernement. Le Secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin a fait savoir aux dirigeants du congrès que le département commencera dès mercredi à suspendre la vente des obligations du gouvernement américain, des obligations qui portent préjudice à la dette américaine.

Dans une lettre adressée au congrès ce 8 mars, Steve Mnuchin écrivait : « j’encourage le congrès à augmenter le plafond de la dette dès la moindre occasion afin que nous puissions nous focaliser sur les questions prioritaires ». Les mesures « extraordinaires » de Mnuchin s’expirent cet automne. A ce stade, le gouvernement ne pourrait plus rembourser ses créanciers et serait en défaut de paiement sur sa dette, quelque chose qui ne s’est jamais produit avant.

Le congrès a déjà dépassé la date limite pour augmenter le plafond de la dette dans le passé, mais il a toujours pris des mesures avant que le Trésor public ne soit à court d’argent pour rembourser ses créanciers. En 2011, des députés avaient échoué à augmenter le plafond de la dette en mai. Une situation qui avait mené l’agence de notation Standard & Poor’s à baisser la note des Etats-Unis pour la première fois dans l’histoire de ce pays.

Le congrès avait finalement augmenté le plafond de la dette en août 2011, deux jours avant que le Trésor public américain ne soit à court d’argent.

  1. Quel serait l’impact si le gouvernement américain est en défaut de paiement sur ses dettes ?

Personne ne sait vraiment car le congrès n’a jamais permis que cela se produise, mais d’après les économistes, une telle situation plongerait l’économie américaine dans une récession et déclencherait une crise financière mondiale. Le gouvernement ne pourrait plus rembourser les personnes qui ont investi des obligations dans le Trésor public américain.

Ces porteurs d’obligations sont souvent de simples citoyens américains et des gouvernements japonais et chinois, des pays à qui l’Amérique doit de l’argent. Le gouvernement américain dépend de ces investisseurs pour augmenter ses revenus vu qu’il dépense plus d’argent qu’il n’en a.

Ne pas pouvoir rembourser les investisseurs ferait tomber les valeurs des obligations américaines. En même temps, le gouvernement serait contraint de rembourser les investisseurs à un montant plus élevé car les obligations ne seraient plus considérées comme un investissement sain. Ceci ferait monter les taux d’intérêts partout dans le monde car ces taux d’intérêts sont liés à la valeur des obligations américaines.

Article intégralement traduit de l’anglais au français par Lecourrier-du-soir.com. Pour lire la source originale, cliquez ici : USA Today