Côte d’Ivoire : un muezzin sauvagement assassiné à Man

0
350

La ville de Man est encore sous le choc du crime odieux, commis dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 mars 2017. El Hadj Doumbia Dramane, principal muezzin de la grande mosquée, a été atrocement assassiné par un individu. Qui lui-même manquera de peu, d’être exécuté par une foule déchaînée. Mais comment expliquer ce crime que les « Manois » n’arrivent pas vraiment à comprendre? Nos sources soutiennent que, nous sommes aux alentours de 4h du matin. Et à cette heure-là, comme il en a l’habitude, El Hadj Doumbia Dramane, déjà sur pied, se rend directement à la grande mosquée. Ce, pour inviter les fidèles à la première prière. Mais à peine s’introduit-il à l’intérieur de la maison d’Allah, qu’un quidam qui semblait l’attendre de pied ferme, surgit. Ce dernier, vêtu d’un boubou blanc, avec un turban noué à la taille, se jette sur lui. L’inconnu, déterminé à attenter à la vie de l’homme de Dieu, lui empoigne le cou, qu’il serre très fort, comme pour l’étrangler. L’ayant affaibli, le criminel entraîne le pauvre muezzin d’un âge avancé, jusqu’au milieu de la mosquée. Et là, ce qu’expliquent les premiers fidèles, arrivés sur place, est à rendre complètement dingue. Il revient donc que le quidam étend sa victime dans une posture d’inhumation. Cela fait, l’homme qui n’est pas loin de s’apparenter à un malade mental, use de morceaux de bois fourchus et pique à plusieurs reprises et à divers endroits, El Hadj Doumbia Dramane. Et alors que la victime est en sang, l’ignoble criminel va carrément s’asseoir sur elle. Notamment, dans la poitrine. Et il n’en a pas fini avec son œuvre de folie. En effet, avec ses deux pieds fermement plaqués sur les deux bras du muezzin, pour l’empêcher de bouger, le malfaisant se met à réciter des versets coraniques. Le tout accompagné par des prières, avec une forte gestuelle. Mais le plus horrible est à venir.