Scandale : Anticor note une « incohérence » dans le patrimoine de Macron et saisit la HATVP

0
1357

Anticor, association française de lutte contre la corruption, a saisi la HATVP (Haute Autorité pour la Transparence dans la Vie Publique) concernant le patrimoine d’Emmanuel Macron. L’association note une « incohérence » et demande l’ouverture d’une enquête

Anticor, association française de lutte contre la corruption, a saisi ce lundi 13 mars 2017 la HATVP (Haute Autorité pour la Transparence dans la Vie Publique) concernant  le patrimoine d’Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche ! pour la présidentielle 2017. L’annonce a été faite par l’association sur son site internet.

Dans son communiqué datant du 13 mars, Anticor écrit : « la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique dispose que ‘chacun des membres du gouvernement, dans les deux mois qui suivent sa nomination, adresse personnellement au président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique prévue par l’article 19 de la présente loi une déclaration exhaustive, exacte et sincère de sa situation patrimoniale concernant la totalité de ses biens propres ainsi que, le cas échéant, ceux de la communauté ou les biens indivis’ ».

« Manque de cohérence ? »

Dans son communiqué, Anticor pointe du doigt un manque de transparence de la part de l’ex ministre de l’Economie. « Anticor a saisi le 13 mars 2017 la HATVP sur les déclarations d’intérêts et de patrimoine d’Emmanuel Macron, signées le 24 octobre 2014. Il en résulte que de 2009 à 2014, ce dernier a perçu 3,3 millions d’euros de revenus avant impôts dont 2,8 millions d’euros, de mai 2009 à mai 2012, date de sa nomination en qualité de secrétaire général adjoint à la présidence de la République », écrit l’association.

« Or, le déclarant fait état d’un patrimoine de 1,2 million d’euros et d’un endettement de 1 million d’euros, soit un patrimoine net de seulement 200 000 euros. Ce manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés a notamment été relevée par les Décodeurs du Monde le 17 février 2017 et par Médiapart le 5 mars 2017. Anticor protège ses interrogations ».

Dans son communiqué, l’association demande à la Haute Autorité pour la Transparence dans la Vie Publique de « vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de patrimoine de M. Macron ». Anticor évoque également un soupçon de délit de favoritisme en lien avec French Tech Night, organisée le 6 janvier à Las Vegas et qui a permis à Emmanuel Macron de s’exprimer devant plus de « 500 personnalités invitées ».

« L’association menace de déposer une plainte contre X »

L’organisation de cet événement, d’après Anticor, avait coûté 381 759 euros et avait été confiée à Havas Business France, établissement public rattaché au ministère français des Finances. Le 8 mars, Anticor a ainsi déposé un recours auprès du parquet de Paris pour qu’une enquête soit ouverte sur cette affaire. L’association menace de déposer une plainte contre X à défaut d’une ouverture d’enquête.

Ces révélations interviennent le même jour que la publication d’une interview exclusive qu’Emmanuel Macron a accordée au quotidien La Croix. Sur la question de savoir pourquoi il n’a déclaré qu’un patrimoine financier de 200 000 euros, Emmanuel Macron répond : « comme banquier d’affaires, j’avais le statut d’indépendant. J’ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts ».

Cette affaire ne risque-t-elle pas freiner l’élan de Macron à seulement trois semaines de la présidentielle ? L’avenir nous en dira un peu plus.

Pour lire le communiqué orignal d’Anticor, cliquez ici : Anticor