Twitter : voici la spectaculaire opération de piratage menée par des hackeurs pro-Erdogan

0
756

Des hackeurs turcs sont accusés d’avoir piraté des centaines de comptes d’entreprises et de grands médias néerlandais ce mercredi 15 mars 2017. Cette situation intervient au moment au la Turquie et les Pays-Bas sont entrés dans une véritable guerre diplomatique

Le bras de fer diplomatique entre la Turquie et les Pays-Bas n’a pas encore connu un épilogue. Pis, il a même pris une nouvelle tournure. Tout avait commencé ce samedi après que des autorités hollandaises avaient interdit l’atterrissage du vol transportant le ministre turc des Affaires étrangères dans le  tarmac de l’aéroport de Rotterdam.

Une décision des autorités néerlandaises qui avait suscité une vive colère du gouvernement turc. Réagissant à cette décision, le président Erdogan avait qualifié les Pays-Bas de « vestiges du nazisme ». Depuis, il s’est en suivi une véritable guerre diplomatique entre Ankara et Amsterdam. La Turquie avait menacé de procéder à des sanctions.

« Plusieurs comptes Twitter d’entreprises et de grands médias occidentaux piratés »

Ce mercredi, un fait surprenant en lien avec ce bras de fer est souligné par les médias. Des hackeurs turcs pro-Erdogan sont en effet accusés d’avoir piraté des centaines de comptes Twitter d’entreprises et de médias néerlandais. D’après le média américain NBC NEWS, les hackeurs montraient le drapeau turc dans leurs messages accompagnés de propos nationalistes.

NBC NEWS souligne que plusieurs comptes Twitter d’entreprises et de grands médias occidentaux ont été piratés dont Forbes, BBC North America, Bitcoin, le compte twitter du club de football allemand Borussia Dortmund, le compte twitter en japonais du chanteur Justin Bieber et celui de la police d’Atlanta aux Etats-Unis.

Ce n’est pas tout. La France n’a pas non plus été épargnée par cette vaste opération de piratage. Nous avons appris ce matin que le compte twitter de l’homme politique de droite, Alain Juppé, du ministère Français de l’Economie et des Finances, de l’émission « Envoyé Spéciale » de France 2 ont été également été piratés.

« On se donne rendez le 16 avril »

Parmi les messages postés par les hackeurs, on peut lire celui-ci : « on se donne rendez le 16 avril », le 16 avril étant en effet la date à laquelle est prévu un référendum en Turquie qui cherche à doter le président Erdogan de plus de pouvoirs. L’incident a finalement été solutionné par Twitter qui a pu localiser les pirates avant de neutraliser leurs opérations.

Au milieu de cette confrontation diplomatique, le discours de guerre du président turc est bien affûté. Recep Tayyip Erdogan, dans une allocution télévisée ce mardi, a tenu les Néerlandais responsables du massacre de Srebrenica, l’un des pires génocides commis sur le sol européen.

« Nous savons à quel point leur comportement est pourri »

« Nous connaissons les Pays-Bas et les Néerlandais depuis le massacre de Srebrenica. Nous savons à quel point leur comportement est pourri depuis le massacre de 8 000 Bosniaques », dit-il. Le bras de fer entre les deux pays a d’ailleurs suscité une intervention de l’Union Européenne qui s’est durement attaquée à la Turquie.

Réagissant aux propos du président Erdogan qui avait qualifié les Pays-Bas de « vestiges du nazisme », Donald Tusk, Président du Conseil Européen, a déclaré ce mercredi sur son compte twitter : « Rotterdam, la ville d’Erasme, totalement détruite par les Nazis a aujourd’hui un maire né au Maroc. Si quelqu’un voit du fascisme à Rotterdam, c’est qu’il est complètement détaché de la réalité ».