JMJ 2017 : le pape François prévient les jeunes du piège de la télé et des réseaux sociaux

0
685

A moins d’un mois de la JMJ (Journée Mondiale de la Jeunesse), le Pape François, dans une vidéo préenregistrée, s’est adressé aux jeunes à qui il demande de résister à la fausse image de la réalité véhiculée par les réseaux sociaux et la télé

Le pape François en va-t-en-guerre contre les médias. Dans une vidéo adressée aux jeunes à l’occasion de la Journée Mondiale de la Jeunesse qui sera célébrée ce 9 avril 2017, le pape leur conseille de résister à la fausse image de la réalité véhiculée par les réseaux sociaux et les téléréalités.

« La télévision est pleine de téléréalités qui ne sont pas de vraies histoires, mais seulement des moments passés devant une caméra de télé par des personnages qui vivent au jour le jour, sans une grande perspective (pour l’avenir). Ne vous laissez pas tromper par cette fausse image de la téléréalité. Soyez les protagonistes de vos histoires, décidez de votre propre futur », dit le Pape.

D’après le média Christian Post, les déclarations du Pape sont un sermon qu’il avait déjà adressé aux jeunes lors de la JMJ de l’année précédente durant laquelle il demandait aux jeunes de ne pas devenir des « accros à la télé ». Cette fois, cependant, le Pape s’est moqué de la tendresse de la génération internet à se projeter des images de bonheur et de réussite sur les réseaux sociaux même s’ils ne correspondent pas à la réalité.

« Une expérience qui peut être communiquée avec objectif et sens « 

Le pape souligné les photos de jeunes gens apparaissant sur les réseaux sociaux et relatant des événements vrais. Sur ce, il dira : « mais nous ne savons pas à quel point tout ceci est vraiment une ‘histoire’, une expérience qui peut être communiquée et transmise avec objectif et sens ».

Il a appelé les jeunes à écrire leurs propres histoires, à être maîtres de leur destin et à établir un pont avec le passé en passant des moments avec leurs grands-parents, en gardant le quotidien et en consacrant un peu de leur temps tous les soirs à contempler les événements du jour.