Brexit : le président de la Commission de l’UE évoque la menace d’une guerre en Europe

0
29271

A seulement quatre jours du déclenchement de l’Article 50 marquant officiellement la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne (UE), le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, tire la sonnette d’alarme et brandit la menace d’une guerre sur le continent

Le président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, a mis en garde le président américain, Donald Trump, contre sou soutien à la sortie de l’UE des pays membres. D’après Jean-Claude Juncker, cette situation pourrait mener à une guerre en Europe de l’Est. Ses déclarations interviennent au moment où la Grande-Bretagne, alliée des Etats-Unis, s’apprête à quitter l’Union Européenne.

Dans une interview accordée à Financial Times et citée par Newsweek, le président de la commission européenne s’est durement attaqué à la position de Trump consistant à encourager les pays européens à tourner le dos à l’Union Européenne. Dans l’interview, Jean-Claude Juncker a déclaré que le soutien du soi-disant Brexit par Trump a été « ennuyeux » et « surprenant ».

« D’ailleurs, Trump ne comprend rien de l’Europe »

Selon le président de la Commission Européenne, le slogan de Trump « l’Amérique d’abord » effraie les Européens. « Pour la première fois depuis l’histoire de la post-guerre mondiale, nous avons un président américain qui donne l’impression de ne pas être intéressé par les affaires européennes », déplore Juncker.

Il poursuit d’un ton ironique : « d’ailleurs, il ne comprend rien de l’Europe. Il a eu Donald Tusk au téléphone, pensant que c’était moi ». Donald Tusk est en effet le président du Conseil Européen. Dans son interview, Juncker dit avoir prévenu Mike Pence, vice-président américain contre d’éventuels conflits lors de sa visite à Bruxelles.

« J’ai dit au vice-président : ‘ne dites pas cela, n’invitez pas les autres à quitter l’Europe, parce que si l’Union Européenne s’effondre, vous aurez une nouvelle guerre en Europe de l’Est », confie Juncker. En se référant aux pays de l’Europe de l’Est, il ajoutera : « si vous les laissez seuls (la Bosnie-Herzégovine, la République Serbe, la Macédoine, l’Albanie et les autres pays), nous aurons la guerre une nouvelle fois ».

« Des manifestants anti-Brexit à Londres »

Les déclarations du président de la Commission Européenne interviennent au moment où l’Union Européenne marque le 60ème anniversaire du Traité de Rome qui a donné naissance à la création de la Communauté Economique Européenne formée au début par la France, l’Allemagne, l’Italie et le Benelux (Belgique, Pays-Bas et le Luxembourg). Ce fut le 25 mars 1957.

Les déclarations de Juncker interviennent dans un contexte extrêmement tendu en Grande-Bretagne où de nombreux britanniques s’opposent vigoureusement à la sortie du Royaume de l’UE. D’ailleurs, des milliers de manifestants ont marché dans les rues de Londres ce samedi marquant leur désaccord profond par rapport à la décision du gouvernement britannique de déclencher, dans quatre jours, l’article 50 qui marquera la sortie officielle du Royaume-Uni de l’UE.