Exclusive : les USA et la Russie acceptent secrètement d’aider Israël à expulser l’Iran de la Syrie

0
4815
Visiting Russia's President Vladimir Putin (L) and Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu R) speak after making their joint statements following their meeting and a lunch in the Israeli leader's Jerusalem residence, on June 25, 2012. Putin is on a rare trip to Israel where he is expected to hold talks on the situation in Syria and Iran's nuclear programme. AFP PHOTO/ RIA-NOVOSTI/ POOL/ ALEXEY DRUZHININ (Photo credit should read ALEXEY DRUZHININ/AFP/Getty Images)

Le média israélien Jerusalem Post a révélé ce samedi 25 mars 2017 que les Etats-Unis, Israël et la Russie sont tombés d’accord afin d’expulser les milices pro-iraniennes qui combattent en Syrie  depuis le début de la guerre civile syrienne qui a déjà 400 000 morts

Une révélation de taille. Le média israélien, Jerusalem Post, a relayé ce samedi une information provenant du média koweïti, Al Rai, qui révèle que les Etats-Unis, Israël et la Russie ont trouvé un consensus afin de restreindre l’influence des milices chiites en Syrie et éventuellement les expulser de ce pays.

Jerusalem Post ajoute que le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a en effet trouvé un accord avec les Etats-Unis et la Russie pour expulser le Hezbollah, milice chiite libanaise, soutenue par l’Iran. Une milice qu’Israël considère comme « une menace existentielle » à l’Etat juif.

« L’implication de l’Iran risque de compliquer les choses »

D’après des sources anonymes qui se sont confiées à Al Rai et qui ont été citées par Jerusalem Post, les frappes aériennes israéliennes menées dans le sud de la Syrie sont accompagnées par une pression russe dans le centre et dans le nord pour aider à stabiliser le pays. D’après Jerusalem Post, la Russie serait d’accord de retirer ses troupes de certaines zones afin de permettre à l’armée syrienne de prendre le contrôle.

Israël espère ainsi que la pression de la Russie et des Etats-Unis affaiblira les entités militaires pro-iraniennes à tel point qu’elles seront délogées de la Syrie. Toutefois, la mission risque de ne pas être facile en raison de l’implication de l’Iran dans le conflit syrien, d’après une autorité américaine qui s’est confiée à Al Rai.

« Nous attaquons (la Syrie) si nous avons des informations »

Il convient de rappeler que l’Iran est un soutien de poids de Bachar al-Assad, président syrien qui est de confession chiite (alaouite). Le conflit se déroule non loin des frontières du Liban, voisin de l’Etat d’Israël, pays où le mouvement Hezbollah (allié de l’Iran dans la région) joue un rôle stratégique dans la vie politique.

Ces révélations interviennent au moment où Israël reconnaît ouvertement avoir mené des frappes aériennes en Syrie pour détruire les convois d’armes du Hezbollah. Lors d’une rencontre avec Vladimir Poutine cette semaine, Netanyahou était droit dans ses bottes : « Nous attaquons (la Syrie) si nous avons des informations ».