Côte d’Ivoire : l’ex première dame, Simone Gbagbo, a été condamnée à la « prison à vie »

0
635

Simone Gbagbo, ex première dame de la Côte d’Ivoire, a été condamnée ce mardi 28 mars 2017 à la prison à vie en l’absence de ses avocats. L’ex première dame est poursuivie pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité pour son implication dans la crise post-électorale qui avait secoué la Côte d’Ivoire entre 2010 et 2011.

Prison à vie contre l’ex première dame ivoirienne. Le parquet général de la Côte d’Ivoire a requis ce mardi 28 mars « la prison à vie » contre Simone Gbagbo, épouse de Laurent Gbagbo, ancien président de la Côte d’Ivoire jugé par la CPI (Cour Pénal International). L’ex première dame a été condamnée pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre dans les violences post-électorales de 2010 à 2011.

La peine a été prononcée par Me Aly Yeo au bout d’une heure de réquisitoire. « Messieurs les jurés, vous déclarerez Madame Gbagbo coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité et vous la condamnerez à l’emprisonnement à vie ». D’après le procureur dont les propos ont été rapportés par AFP, Simone Gbagbo « a été le véritable organe décisionnel sur le plan sécuritaire, comme le véritable chef de la Côte d’Ivoire, de l’armée, de la police et de la gendarmerie ».

« Mme Gbagbo est l’auteure intellectuelle des faits »

Il est important de souligner que les avocats de Simone Gbagbo ont boycotté le procès. D’après BBC Afrique, ils souhaitaient en effet la reprise à zéro de la procédure. A quelques heures de l’ouverture du procès, l’avocat de la partie civile avait qualifié Simone Gbagbo d’être « l’auteure intellectuelle des crimes ».

« Elle est coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Donc, sa culpabilité est incontestable. Il est incontestable que Mme Gbagbo est responsable des faits qu’on lui reproche aujourd’hui. Dans un crime, il y a l’auteur matériel et l’auteur intellectuel. Mme Gbagbo est l’auteure intellectuelle des faits. Elle est commanditaire des faits », avait martelé Me Soungalo Coulibaly, avocat de la partie civile.

Ce n’est pas la première fois que Simone Gbagbo est condamnée par un tribunal ivoirien. Dans un autre procès, elle avait été condamnée à 20 ans de prison. Elle était jugée avec 78 co-accusés pour leur implication dans la crise ivoirienne de 2010-2011. D’ici là, on attend de voir si les avocats feront appel à cette décision judiciaire.