Brexit : la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne commence ce mercredi

0
1065

La première ministre britannique, Theresa May, signe ce mercredi 29 mars 2017 la lettre de rupture avec l’UE, une étape importante marquant le déclenchement de l’article 50 du Traité de Lisbonne pour la sortie définitive de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne

Le Brexit entre dans sa phase d’application. La première ministre britannique Theresa May, vient de signer formellement la lettre de divorce avec l’Union Européenne que la Grande-Bretagne avait rejointe en 1973. D’après la BBC, la lettre sera transmise à Donald Tusk, président du Conseil Européen, ce mercredi à partir de 12 heures.

La première ministre britannique qui présidera une réunion avec son cabinet ce mercredi matin devra confirmer aux députés la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. En signant la lettre de rupture, Theresa May déclenche ainsi l’article 50 du Traité de Lisbonne. Il sera suivi d’une période de deux ans pour une négociation de la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE.

D’après le média STV, Theresa May s’est entretenue avec les dirigeants de l’Union Européenne ce mardi soir. La Commission Européenne devrait d’ailleurs transmettre à la Grande-Bretagne les lignes directrices dans les deux jours qui viennent concernant la négociation de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

« Vers l’indépendance de l’Écosse ? »

La décision de sortir de l’UE n’a pas été du goût du parti travailliste britannique dont le chef de file Jeremy Corbyn s’est exprimé ce mercredi. « Le peuple britannique a pris la décision de quitter l’Union Européenne et le parti travailliste respecte cette décision. En conséquence, la Grande-Bretagne va changer. La question, c’est comment (elle changera). Les conservateurs veulent utiliser le Brexit pour transformer notre pays en un paradis fiscal. Le parti travailliste est déterminé à assurer la reconstruction et la transformation de la Grande-Bretagne. Donc, personne, ni aucune communauté n’est exclu », a dit Corbyn.

Le déclenchement de l’article 50 intervient dans un contexte politique très compliqué avec le vote de l’assemblée écossaise d’Holyrood de demander à Londres la tenue d’un second référendum sur la sortie de l’Ecosse du Royaume-Uni. En tournant le dos au Royaume-Uni, l’Écosse espère ainsi garder ses chances de se maintenir au sein de l’Union Européenne.

« La Grande-Bretagne devrait quitter l’UE en mars 2019 »

Voici l’agenda qui devra précéder la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE :

  • 29 Avril : sommet de l’UE des 27 membres (sans la Grande-Bretagne) pour s’accorder sur un mandat permettant de négocier la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE.
  • Mai : la Commission Européenne publiera les lignes directrices à suivre pour la négociation sur le mandat que les dirigeants européens lui ont donné. L’UE aura son mot à dire sur une négociation parallèle concernant un futur accord commercial entre l’EU et la Grande-Bretagne
  • Mai-Juin 2017 : fin des négociations
  • 23 avril et 7 mai : présidentielle française
  • 24 septembre : élections parlementaires en Allemagne
  • Automne 2017 : le gouvernement britannique devrait introduire un vote pour quitter l’Union Européenne et transformer toutes les lois de l’UE en lois britanniques
  • Octobre 2018 : fin des négociations
  • Entre octobre 2018 et mars 2019 : le Parlement britannique, le Conseil Européen et le Parlement Européen voteront un accord
  • Mars 2019 : la Grande-Bretagne se retirera formellement de l’UE