Un agent de la CIA demande aux USA de mener une attaque nucléaire contre la Corée du Nord

0
3521

Un ex agent de la CIA a conseillé au gouvernement américain de mener une attaque nucléaire contre la Corée du Nord

La menace nord-coréenne préoccupe les services de renseignement américains de plus en plus. Et pour enrayer cette menace, toutes les options sont sur la table. Ce mercredi, un patron de la CIA a conseillé au gouvernement américain de se préparer à lancer une attaque préemptive contre la Corée du Nord, voire si possible une attaque nucléaire.

Les déclarations ont été faites dans un édito publié sur le site de Hill par James Woolsey qui a servi en tant que directeur de la CIA de 1993 à 1995. Dans son édito, l’ex homme fort de la CIA estime en effet que les Etats-Unis se trompent en sous-estimant les capacités de Pyongyang à lancer une frappe nucléaire par missile, par avion-cargo ou même via satellite.

« Une menace existentielle qui guette les Etats-Unis » 

« Pourquoi la presse et les autorités publiques ignorent-elles ou sous-estiment-elles ces faits ? se demande James Woolsey dans son édito intitulé « Comment la Corée du Nord peut tuer 90% des Américains ». Et d’ajouter : « peut-être qu’aucune administration ne veut reconnaître la Corée du Nord est une menace existentielle qui les guette ».

James Woolsey a rejeté les conclusions des agences américaines de renseignement selon lesquelles la Corée du Nord n’a pas encore fait preuve d’une maîtrise de la technologie pour fabriquer un missile balistique intercontinental ou de miniaturiser des armes nucléaires dans l’objectif d’atteindre le territoire américain.

« Une attaque nucléaire pareille à celle du 11 septembre qui passera par le Mexique »

« Toute nation qui a fabriqué des armes nucléaires et des missiles longue portée, tel que l’a fait la Corée du Nord, peut facilement surmonter le défi technologique et le défi de la miniaturisation d’une tête nucléaire », dit James Woosley, ajoutant que les missiles KN-08 et KN-14 de la Corée du Nord seraient équipées de véhicules de rentrée sophistiqués.

Dans l’édito, James Woolsey affirme que si la Corée du Nord n’était pas encore capable de livrer des armes nucléaires par missile, elle peut toujours en livrer un « caché dans un avion-cargo sous faux drapeau qu’elle lancera aux Etats-Unis ou elle peut recruter des alliés terroristes pour commettre une attaque nucléaire pareille à celle du 11 septembre, en passant par les frontières non protégées du Mexique ».

« 200 000 personnes »

Pour l’ex chef de la CIA, dans ce cas, des villes américaines situées dans des zones portuaires seraient en danger. « Dans ce scénario, les villes portuaires comme New York, la Nouvelle Orléans, Los Angeles et San Francisco ou des grandes villes proches des frontières mexicaines, telles que San Diego, Phoenix, Austin et Santa Fe seraient en danger », écrit-il.

D’après Woolsey, la Corée du Nord pourrait utiliser un satellite pour livrer une ogive afin de mener une attaque électromagnétique haute-altitude. « Une bombe type Hiroshima d’une portée de 10 kilotonnes qui explose dans une grande ville pourrait causer la mort de quelque 200 000 personnes », prévient-il.

Pour lire l’édito original, cliquez ici : The Hill