France : 50 conseillers de droite, proches de Juppé et de Sarkozy, prêts à rejoindre Macron

0
3693

Les médias révèlent une information de taille à seulement trois semaines de la présidentielle. Une cinquantaine de conseillers de droite s’apprêtent à rejoindre Emmanuel Macron

Le candidat Macron n’attire pas que la gauche. La droite aussi serait tombée sous le charme du programme électoral de l’ex banquier des affaires. A trois semaines de la présidentielle, plusieurs médias révèlent que d’importantes personnalités de la droite sont prêtes à rejoindre En Marche !

D’après le JDD qui s’est procuré la liste, il s’agit d’anciens conseillers proches d’Alain Juppé et de Jean-Pierre Raffarin. Le JDD ajoute qu’Aurore Bergé, juppéiste et élue des Yvelines est à la manœuvre. D’ailleurs, un d’entre eux s’est exprimé au JDD en ces termes : « nous n’oublions pas d’où nous venons et qui nous sommes : une droite des valeurs et de convictions qui se reconnaît dans le projet d’Emmanuel Macron ».

« C’est très utile dans la dernière ligne droite »

Ce signataire n’est autre que Xavier Chenaud, ancien conseiller politique de Raffarin à Matignon. « En votant pour Emmanuel Macron et en votant pour lui, nous votons pour l’alternance. Nous ne soutenons pas le fils caché de François Hollande et la pauvreté de cet argument nous montre d’ailleurs le triste état de la droite », ajoute Chenaud qui dénonce une « radicalisation des militants LR ».

D’après Le Parisien, parmi ces anciens conseillers de la droite, l’on compte également des proches de Chirac et de Sarkozy. Le Parisien parle de personnalités connues du grand public et d’autres de l’ombre. Du camp de Macron, la révélation suscite une immense joie. « Ils ont des compétences techniques, thématiques et opérationnelles. C’est très utile dans la dernière ligne droite, notamment pour préparer les législatives et l’exercice du pouvoir », se réjouit un cadre d’En Marche !

« Macron, candidat de la gauche et de la droite ? »

Dans l’entourage de Juppé, la révélation fait grincer des dents. « C’est un cas de figure totalement inédit », a confié un proche d’Alain Juppé. Et d’ajouter : « cela souligne à quel point la situation actuelle n’est pas normale ». L’information a été également relayée par Médiapart ce dimanche. Mediapart cite des propos de Dominique Perben, ancien de ministre de droite passé chez Macron qui affirme avoir reçu plusieurs messages sympathiques d’anciens collègues. « Mais, ils me disent qu’ils ne peuvent pas bouger », dit Perben.

Il convient de souligner que la tentation Macron est très forte aussi bien à gauche comme à droite. Après le ralliement de plusieurs personnalités de la gauche dont Bertrand Delanoë, ex maire de Paris et Manuel Valls, ex premier ministre de François Hollande, c’est autour des personnalités de la droite de tourner le dos à Fillon. A 21 jours de la présidentielle, Macron semble faire l’unanimité dans les deux camps.