Frappes américaines en Syrie : la Russie, l’Iran et le Hezbollah promettent des représailles

0
1047

Les alliées de la Syrie, l’Iran et la Russie, ont mis en garde les Etats-Unis contre d’éventuelles frappes militaires contre les forces de Bachar al-Assad. Les alliées promettent des représailles

Quatre jours après les frappes américaines en Syrie, les alliées de Bachar al-Assad haussent le ton. L’Iran et la Russie ont en effet annoncé qu’ils mèneront des représailles si jamais les Etats-Unis s’aventuraient à lancer d’autres frappes contre la Syrie. C’est ce que nous apprend Aranews qui précise que l’annonce a été faite dans un communiqué conjoint publié par la Russie, la Syrie et le Hezbollah.

« L’agression contre la Syrie dépasse toutes les milites. Nous réagirons fermement à toute autre agression contre la Syrie et à toute autre infraction des lignes rouges, quel que soit le pays qui dépasse ces limites. Les Etats-Unis connaissent très bien notre capacité à réagir », pouvait-on lire dans le communiqué.

« Nous augmenterons notre soutien militaire destiné à la Syrie »

Le communiqué ajoute : « nous, en tant qu’alliées de la Syrie, augmenterons notre soutien militaire destiné à la Syrie et notre soutien à son peuple de plusieurs manières ». D’après Aranews, le communiqué a été publié par le média al-Watan, proche du gouvernement syrien. Il accuse les Etats-Unis d’avoir attaqué la Syrie sans qu’une enquête ne soit menée sur l’attaque chimique attribuée au gouvernement syrien.

Ce lundi 10 avril, nous avons appris de Newindianexpress que les chefs de l’Etat russe et iranien ont réitéré leur soutien à Bachar al-Assad avec qui ils se sont entretenus par téléphone. Newindianexpress révèle qu’Hassan Rohani, président iranien, a qualifié les frappes de « violation flagrante » lors d’une conversation téléphonique avec le président syrien.

« Une agression américain contre un Etat souverain »

Dans un communiqué du Kremlin, l’on confirme également que le président russe Vladimir Poutine s’est entretenu avec Hassan Rohani, président de la République islamique de l’Iran. Les deux chefs d’Etat ont condamné une « agression américaine contre un Etat souverain en violation du droit international ».

Rappelons que la réaction des alliées de Bachar al-Assad intervient quatre jours après les frappes américaines contre la Syrie menées ce jeudi. Les frappes étaient en réponse à l’attaque chimique qui a visé la ville syrienne de Khan Sheikhoun, non loin de la province d’Idlib. Les Etats-Unis avaient immédiatement accusé le gouvernement syrien. Des accusations rejetées par la Russie qui pointe du doigt la responsabilité des rebelles.