Exclusive : les frappes américaines de ce jeudi ont détruit 20% de l’aviation syrienne

0
627

Les Etats-Unis ont annoncé cette semaine, par le truchement de James Mattis, secrétaire américain à la défense, que les frappes militaires menées contre les forces syriennes ce jeudi soir ont détruit 1/5ème des avions de guerres des forces aériennes syriennes

Les frappes américaines ont eu des effets très dévastateurs sur la Syrie. D’après le Pentagone, les frappes ordonnées par le président Trump ce jeudi soir ont détruit 1/5ème des avions de guerre des forces aériennes syriennes. D’après James Mattis, secrétaire américain à la défense, cela représente 20% des avions de guerre opérationnels du gouvernement syrien.

« Le gouvernement syrien a perdu la capacité de ravitailler on de réarmer les avions au niveau de l’aérodrome de Shayrat et à cet endroit l’usage de la piste de l’aéroport n’a plus beaucoup d’intérêt militaire »,  a fait savoir James Mattis qui a décrit les frappes comme « une réponse mesurée ».

D’après CNN, les informations sur les frappes militaires ont été dévoilées sur ordre de Donald Trump qui a demandé à son secrétaire à la défense de lui fournir des informations sur l’étendue des dégâts causés au niveau de la base aérienne. Dans un communiqué, James Mattis a réitéré l’engagement des Etats-Unis à stopper l’usage d’armes chimiques de la part d’Assad.

« 59 missiles tomahawk lancés contre une base militaire américaine »

Rappelons que les frappes militaires américaines sont intervenues à la suite d’une attaque chimique qui a frappé la ville de Khan Sheikhoun, non loin de la province d’Idlib. L’attaque avait fait plus de 100 morts. Les Etats-Unis avaient immédiatement accusé le gouvernement de Bachar al-Assad, tandis que la Russie et la Syrie blâmaient les rebelles soutenus par l’Occident.

Quelques heures plus tard, les Etats-Unis ont mené jeudi une série de frappes inopinées qui ont visé la base militaire syrienne de Shayrat. Le Pentagone avait fait savoir, juste après les frappes, que l’armée américaine avait lancé 59 missiles. Une information confirmée par les autorités américaines qui ont ajouté que 58 missiles avaient « sérieusement détruit » leur cible, dont 20 avions.