11 septembre : des compagnies d’assurance américaines réclament 4,2 milliards à l’Arabie Saoudite

0
1114

Plus de douze compagnies d’assurance américaines ont porté plainte ce mardi 11 avril 2017 contre des banques saoudiennes pour leur rôle dans les attentats du 11 septembre 2001

Seize ans après les attentats du 11 septembre 2001, les plaintes contre l’Arabie Saoudite se poursuivent toujours. Ce mardi, plus de douze compagnies d’assurance américaines ont porté plainte contre des entreprises liées à la famille Ben Laden. Les plaintes ont également visé des banques saoudiennes et des associations caritatives.

D’après le média Jurist.org, spécialisée dans les affaires juridiques, la plainte a été déposée dans un tribunal de New York. Dans la plainte, les compagnies d’assurance accusent les banques saoudiennes et les entreprises liées à la famille Ben Laden d’avoir aidé les terroristes pour mener les attentats, la plus grosse attaque jamais perpétrée sur le sol américain.

« Le communiqué accuse l’Arabie Saoudite d’avoir apporté un soutien aux terroristes »

Dans un communiqué, les compagnies d’assurance expliquent : « Al-Qaida n’aurait pas pu planifier, coordonner et mener avec succès ces attaques du 11 septembre (sans l’aide de ces entités saoudiennes, ndlr) ». Le communiqué accuse ces entités d’avoir apporté un soutien (financier ou matériel) aux terroristes et parle d’attaques préparées depuis des années.

Jurist.org a aussi précisé les entités visées par cette plainte. Il s’agit en effet de la Banque Commerciale Nationale, de la Banque Al-Rajhi, de la compagnie Mohamed Ben Laden et de la League des Musulmans du Monde ainsi que d’autres associations caritatives. Les compagnies d’assurance qui ont porté plainte cherchent à récupérer les sommes versées par des assuré-e-s, victimes de dommages matériels ou physiques durant les attentats du 11 septembre.

« 4,2 milliards de dollars de dommages et intérêts »

Dans la plainte déposée à New York, les plaignants exigent 4,2 milliards de dollars de dommages et intérêts, de dédommagement au triple et de dommage punitif. Rappelons que le bras de fer entre les familles des victimes des attentats du 11 septembre et le gouvernement saoudien se poursuit depuis plusieurs années.

Pendant plusieurs années, le gouvernement saoudien bénéficiait d’une immunité dans les procès en lien avec le 11 septembre, mais en septembre dernier le Congrès américain avait rejeté le véto de Barack Obama en demandant que l’Arabie Saoudite soit poursuivie dans cette affaire.

Depuis lors, Riyad n’a cessé de nier toute implication dans cette affaire. Rappelons que les attentats du 11 septembre 2001 avaient fait plus de 3 000 morts. Des avions détournés s’étaient effondrés au World Trade Center, au Pentagone et dans une base militaire en Pennsylvanie.