La Libye appelle à une intervention de la communauté internationale pour éviter la guerre civile

0
437

Le gouvernement d’union nationale libyenne a appelé à une intervention de la communauté internationale pour mettre fin à la violence qui sévit dans le sud du pays et qui risque de mener à une guerre civile

La Libye exige une intervention de la communauté internationale pour éviter à tout prix la guerre civile. L’appel à une intervention a été faite par Fayez al-Sarraj, premier ministre du gouvernement d’union nationale libyenne qui craint une escalade de la violence dans le sud du pays où pullulent les milices.

Dans une lettre publiée ce samedi, il écrivait : « nous vous demandons de prendre une décision ferme et décisive par rapport à ces escalades et nous sommes en faveur de toutes les décisions pour rétablir la sécurité et la stabilité de la Libye (…). Cette escalade soudaine et injustifiée met le pays au bord de la guerre civile ». Il n’a cependant pas spécifié la nature de l’intervention.

« Mettre fin à la détérioration de la situation dans le sud de la Libye »

Dans sa lettre, le premier ministre libyen a ouvertement appelé à une « intervention urgente » de la part de la communauté internationale « pour mettre fin à la détérioration de la situation dans le sud de la Libye ». D’après Enca.com, la lettre a été adressée à l’Union Européenne, aux Nations-Unies et à la Ligue Arabe.

La lettre de Fayez al-Sarraj a été écrite au moment le pays est en proie à une violence inouïe. La semaine dernière, des confrontations ont opposé l’armée nationale libyenne, autoproclamée et dirigée par Khalifa Haftar aux forces libyennes loyales. Les deux groupes se sont livrés à une guerre sans merci pour le contrôle de la base aérienne de Tamenthant, en ce moment contrôlé par des milices soutenant le gouvernement d’accord national, reconnu par l’ONU.

« Criminel de guerre idiot »

Les confrontations entre les deux groupes gagnent du terrain et fait réagir les autorités militaires. Ce dimanche, Mahmoud Al-Zaqel, commandant de la Garde Nationale Libyenne (GNL) a d’ailleurs exhorté ses troupes à combattre Khalifa Haftar qu’il qualifie de « criminel de guerre idiot ». S’exprimant en duplex sur une chaîne de télé libyenne, Mahmoud Al-Zaqel avait déclaré : « les forces de la GNL sont dans le sud car la guerre là-bas est la guerre de février contre les comploteurs afin de sécuriser le pays et les citoyens ».

Il convient de rappeler que la Libye est plongée dans le chaos depuis 2011, date à laquelle un soulèvement populaire avait secoué le pays. Cette situation avait mené à l’assassinat de Mouammar Kadhafi, ex président de la Libye. Depuis, le pays a basculé dans la violence et des milices rivales se battent pour le contrôle du pays très riche en pétrole.